X

X


Le FMI alerte sur l’envolée de la dette publique de plusieurs pays du Golfe

Le FMI alerte sur l’envolée de la dette publique de plusieurs pays du Golfe

C’est Christine Lagarde en personne qui tire la sonnette d’alarme. Lors d’un forum sur la fiscalité organisé à Dubaï, la directrice du FMI affirme que les perspectives économiques dans les pays du Golfe « restent incertaines ».

En cause, la crise financière de 2008 qui a laissé des traces. Depuis cette date plusieurs pays arabes ont vu leur dette publique s’envoler. Chez les pays exportateurs de pétrole, elle est passée de 13 à 33% du produit intérieur brut (PIB), et toujours selon le FMI, les déficits publics ont continué de se creuser avec la chute des prix du pétrole en 2014. Car si les revenus baissent, les dépenses de ces pays augmentent particulièrement dans le Golfe.

Ainsi entre 2012 et 2017 l’Arabie saoudite a multiplié par trois ses commandes d’armement, et est engagée depuis 2015 dans un coûteux conflit au Yémen.

En raison de tensions géopolitiques et de difficultés économiques, le mois dernier, le FMI a abaissé ses prévisions de croissance pour l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut.

A Dubaï, Christine Lagarde a préconisé le développement par ces pays des énergies renouvelables, et a aussi salué l’introduction de la TVA et d’impôts en direct en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis. Mais la patronne du FMI a appelé aussi à plus de transparence et davantage d’efforts dans la lutte contre la corruption.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply