X

X


Le gouvernement américain abaisse son “Travel Warning” pour Haïti

Le gouvernement américain abaisse son “Travel Warning” pour Haïti

Le gouvernement américain classe le pays au niveau 3 sur la liste noire des pays à ne pas visiter. Haïti était grimpé au niveau 4 après les émeutes de février dernier. Tandis que les portes des écoles, le commerce sont restés paralysés.

«Les manifestations, les brûlures de pneus et les blocages sont fréquents et imprévisibles. Les crimes violents, tels que les vols à main armée, sont fréquents et des enlèvements ont eu lieu. La police locale peut ne pas disposer des ressources nécessaires pour réagir efficacement à des incidents criminels graves, et les interventions d’urgence, notamment les services d’ambulance, sont limitées, voire inexistantes», a écrit le département d’Etat américain.

«Les voyageurs sont parfois pris pour cibles, suivis et violemment attaqués et volés après avoir quitté l’aéroport international de Port-au-Prince. L’ambassade des États-Unis exige que son personnel utilise les moyens de transport officiels pour se rendre à l’aéroport et en revenir, et elle prend des mesures pour détecter la surveillance et dissuader les attaques criminelles pendant ces transports», lit on sur le site du département d’Etat américain.

Le gouvernement américain dit disposer d’une capacité limitée à fournir des services d’urgence aux citoyens américains dans certaines régions d’Haïti. L’ambassade décourage son personnel de marcher dans la plupart des quartiers.Seuls les membres adultes de la famille, âgés de 18 ans et plus, sont autorisés à accompagner les employés du gouvernement des États-Unis affectés à l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince.

Par ailleurs, selon le département d’Etat, les fonctionnaires américains en Haïti ne sont pas autorisés à:

Visiter les établissements après la tombée de la nuit sans parking sécurisé sur place; Utiliser tout type de transport en commun ou de taxi;
Visiter des banques et utiliser des guichets automatiques;
Conduire à l’extérieur de Port-au-Prince la nuit;
Voyager entre 1h00 et 5h00; Visiter certaines parties de la ville à tout moment sans autorisation préalable et sans mesures de sécurité spéciales.

Les américains qui décident de voyager en Haïti, le département d’Etat les exhorte:

Évitez les démonstrations. N’essayez pas de traverser des barrages routiers.
Organisez les transferts dans les aéroports et les hôtels à l’avance, ou demandez à votre hôte de vous accueillir à votre arrivée.
Soyez prudent lorsque vous indiquez votre adresse de destination en Haïti. Ne communiquez pas d’informations personnelles à des personnes non autorisées situées dans les zones d’immigration, des douanes ou autres, à l’intérieur ou à proximité des aéroports d’Haïti.
Lorsque vous quittez l’aéroport, assurez-vous de ne pas être suivi. Si vous remarquez que vous êtes suivi, rendez-vous immédiatement au poste de police le plus proche. Ne résistez pas physiquement à toute tentative de vol. Souscrivez une assurance voyage et une assurance évacuation médicale à l’avance. Examinez les informations sur les déplacements dans les zones à haut risque. Inscrivez-vous au programme d’inscription STEP (Smart Traveler Inscription) pour recevoir des alertes et faciliter votre localisation en cas d’urgence. Suivez le département d’État sur Facebook et Twitter. Examiner le rapport du Conseil consultatif sur la sécurité outre-mer sur Haïti. Les citoyens américains qui voyagent à l’étranger devraient toujours avoir un plan d’urgence pour les situations d’urgence. Passez en revue la liste de contrôle du voyageur.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply