Le nom du remplaçant de Jovenel Moïse sera dévoilé sous peu, annonce l’opposition radicale

Le nom du remplaçant de Jovenel Moïse sera dévoilé sous peu, annonce l’opposition radicale

Le suspense persiste. Mais, Me André Michel, le porte-parole de l’Alternative consensuelle, a donné la garantie que le nom du juge qui devra assurer la transition après le départ souhaité du président de la République, Jovenel Moïse, sera révélé sous peu à la nation haïtienne.

La commission de facilitation de la passation du pouvoir, présidée par Me Gervais Charles, devra soumettre, sous peu, une courte liste des 3 juges de la Cour de cassation aux signataires de l’Alternative consensuelle qui auront à choisir conjointement l’un d’entre eux (juges) comme président provisoire pendant la période de transition « , a révélé André Michel, opposant farouche au pouvoir en place.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ces trois juges ont été triés sur le volet à en croire Me André Michel qui souligne, au passage, que le comité de facilitation les a choisis après avoir rencontré plusieurs secteurs de la vie nationale, notamment des membres du secteur privé des affaires, des personnalités politiques, des PetroChallengers, des associations de patrons de médias et la Passerelle créée par des organisations de la société civile.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Jacques Armand
    31 octobre 2019, 20:34

    Aura t-il vraiment un changement, si la Commission va commencer par la tradition en donnant leur annonce très tard de la nuit?

    REPLY
  • Dieuné
    4 novembre 2019, 05:42

    L’opposition s’oppose en elle même, alors qu’est-ce qu’il va proposer.
    Au début, l’acteur principal de ce mouvement était Jean Charles Moïse, mais avec l’arrivé des hommes qui prétendent d’augmenter l’opposition, là elle déchire, ils ne peuvent pas proposer un remplacement, après le départ de l’actuel chef d’État. En Haïti le vent division souffle fort, d’où notre pauvreté extrême.

    REPLY