Le président brésilien impuissant face à la crise économique qui frappe son pays

Le président brésilien impuissant face à la crise économique qui frappe son pays

Voilà déjà quelque temps depuis que le Brésil fait face à une crise économique et l’apparition du Coronavirus dans le pays n’a fait qu’aggraver cette situation que le gouvernement brésilien tentait de résoudre. Ce mardi 5 janvier 2021, le président Bolsonaro a exprimé clairement son impuissance.

“ Le Brésil est en faillite. Je ne peux rien faire ”, a déclaré mardi le président Jair Bolsonaro poursuivant ainsi : “ Je voulais changer la grille de réductions des impôts, mais il y a eu ce virus alimenté par la presse que nous avons ici, cette presse sans intérêt ”. Ce dernier parlait des projets d’action qu’il avait promis au cours de sa campagne électorale concernant la réforme pour la hausse du niveau des revenus exonérés d’impôts.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

L’arrivée du Coronavirus dans le pays a causé l’effondrement économique déjà précaire du Brésil avec les restrictions préconisées par les gouverneurs pour lutter contre la pandémie de coronavirus, rapporte ce média international, TVA nouvelle. La présence du virus sur le territoire a engendré la mort de près de 198.000 personnes, toutefois, pour apporter une réponse claire au Covid-19 et protéger les habitants, le Brésil a reçu de l’aide extérieure subventionnant 68 millions de Brésiliens sur une durée de 9 mois, toujours d’après TVA. Ce qui a conduit le pays sur une pente dangereuse. Selon Marcelo Neri, le directeur du centre de politique sociale de la Fondation Getulio Vargas (FGV), les dettes du Brésil augmentent du coup, sous la pression des marchés inquiets du niveau élevé du déficit et de la dette du pays, les aides fournies par d’autres pays ont donc cessé ce mois-ci.

De surcroît, de nombreux cas de coronavirus continuent d’être recensés à travers le pays. D’après les spécialistes en santé au Brésil, les contaminations ont augmenté à cause des réunions massives pour les fêtes de fin d’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *