Les 12 détenues violées à la prison Civile des Gonaïves sont prises en charge

Les 12 détenues violées à la prison Civile des Gonaïves sont prises en charge

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves, Serard Gasius, dans une interview accordée à Haïti 24, a fait savoir que les 12 femmes qui ont été violées, le vendredi 8 novembre dernier, à la prison Civile des Gonaïves ont pu bénéficier de l’assistance nécessaire.

Le chef du parquet a confirmé que les victimes de ce viol collectif ont un soutien médical afin de prévenir toute risque d’attraper des maladies sexuellement transmissibles et des grossesses non désirées.
Un accompagnement psychologique leur ont été accordé dans le but de prévenir d’éventuels traumatismes liés à cet incident, a-t-il expliqué.

En collaboration avec le greffier de la prison, a renchéri le chef de la poursuite pénale, des dispositions seront prises pour aider les victimes à identifier leurs agresseurs. Les coupables seront punis pour cette nouvelle infraction s’ils n’étaient pas condamnés à perpétuité, prévient Me Gasius.

Dans cette même ordre d’idées, le commissaire Gracius a annoncé que des démarches sont en cours afin de transférer les victimes dans la prison Civile de Carbaret, soulignant la nécessité de construire une prison au niveau du département de l’Artibonite pouvant accueillir les détenues dans le but d’éviter que le même scénario se reproduise.

Par ailleurs, le parquetier a donné la garantie que des dispositions seront prises pour réhabiliter la prison civile des Gonaïves qui reçoit des prisonniers pour les 8 juridictions de la commune. Ce qui, du même coup, facilitera une bonne sécurité dans ce centre carcéral, croit-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *