Les bandits traqués de toute part par la PNH

Les bandits traqués de toute part par la PNH

La police nationale d’Haïti mène une opération dans plusieurs quartiers populaires dans la région métropolitaine de Port-au-Prince à la recherche des seigneurs de guerre qui imposent leur loi depuis plusieurs mois.

Plusieurs armes à feu dont un AK47, un Uzi, un Galil appartenant à la PNH, ont été saisies au cours de cette opération policière qui a débuté tôt ce dimanche.

Six personnes sont arrêtées à Portail Saint Joseph, selon une source policière.

Au cours des mois d’octobre et novembre, 230 personnes sont victimes de violences dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. 200 ont été assassinées par balles, selon un bilan partiel de la commission épiscopale justice et paix.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La JILAP avait attiré l’attention des autorités policières sur l’existence d’une fosse commune dans le quartier de La Saline. Le cadavre d’une soixantaine de personnes y ont été enterrées. La plupart des personnes sont lynchées ou brûlées avant d’être jetées dans ce charnier.

Depuis la vidéo montrant l’exécution sommaire d’un jeune homme de moins de 20 ans, les autorités policières et judiciaires semblent déterminées à apporter une réponse appropriée au phénomène de l’insécurité.

La situation est telle que l’ambassade des États-Unis en Haïti a même demandé à ses personnels non actifs de quitter le pays. Plusieurs personnes ont annulé leur vol à destination d’Haïti.

Lors d’une réunion organisée le vendredi 30 novembre dernier entre le ministre de la Justice, Me Jean Roody Aly, l’état-major de la police et les commissaires du gouvernement des 18 juridictions du pays, des instructions ont été passées à l’institution policière de traquer les bandits dans leurs derniers retranchements.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *