« Les fournisseurs privés d’électricité doivent prendre en compte le bien d’Haïti »…

« Les fournisseurs privés d’électricité doivent prendre en compte le bien d’Haïti »…

C’est en interview exclusive avec « Le Nouvelliste », que le président de la BID, Luis Alberto Moreno, a descendu les compagnies qui fournissent du courant à l’EDH

Déclarant ainsi : « Il n’y a aucune raison dans le monde d’aujourd’hui pour que l’énergie produite par les trois compagnies privées soit si chère ».

Il a également souligné, que pour que le pays finisse par avoir accès à des crédits sur le plan international, il faut sortir du déficit public créé par le financement du secteur de l’énergie électrique.

Accordant par la même occasion son soutien total face à la démarche du Président de la République et de certains officiels du gouvernement quant à la renégociation des contrats commerciaux de ses entreprises privées.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Et le coup de grâce tombe,  quand Luis Moreno dit : « Je sais que les différentes compagnies d’énergie n’ont pas été les meilleures partenaires d’Haïti. Je pense que dans tout partenariat, vous avez besoin d’avoir des partenaires qui, à la fin de la journée, ne regardent pas uniquement leur propre revenu mais celui du peuple d’Haïti ».

« Nous ne sommes pas le seul donateur à évoquer les problèmes du secteur de l’énergie électrique. Si vous demandez à n’importe quel donateur, tels la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, et des partenaires comme les Etats-Unis, le Canada, tous vous diront qu’ils ont les mêmes préoccupations en ce qui concerne le secteur de l’énergie.

 Après avoir rencontré le Président Jovenel Moïse en marge de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre dernier, le patron de la BID dit voir chez la Président, un vrai désir de réformer le secteur de l’énergie.

« Nous serons derrière lui à 100 % », a garanti Luis Moreno.

Appelant ainsi ces compagnies a assumer leur responsabilité en tant que bons citoyens.

« Personne ne leur dit qu’elles doivent partir. Il est seulement question de faire quelque chose qui prenne en compte le bien du pays ».

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *