Les  »Indépendants » se révoltent contre Michel Joseph Martelly

Les  »Indépendants » se révoltent contre Michel Joseph Martelly

« Les Indépendants « , une structure regroupant les forces vives de la Commune des Gonaïves, dans une correspondance adressée au maire de cette ville, Neil Latortue, exhorte l’édile à ne pas laisser jouer dans la Cité certains groupes musicaux à caractère immoral et ivérencieux.

Par conséquent, l’ancien président Joseph Michel Martelly est dans le viseur des « Indépendants » qui le déclare  » Persona non grata ».

Non seulement pour la deuxième édition du carnaval de cette anné, mais aussi, pour toutes autres prestations musicales à l’avenir dans la Cité.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Notons que la cité de l’Indépendance est un symbole de la résistance contre le pouvoir dictatorial des Duvalier.

Suite à la prestation de l’ancien Président Michel Joseph Martelly sa dernière en date à Henfrasa où l’artiste égale à lui même à cracher des rafales d’insanités, l’auteur d’un article paru au journal Le Nouvelliste eut a se questionner sur ces points.

Quelle autorité ou institution du pays aura le courage d’interdire à l’ancien président Martelly de dire toutes ces sottises quand il déraille comme ce fut le cas à la Henfrasa le 6 janvier 2018 ?

Qui peut lui demander d’arrêter quand on voit que ses gardes du corps sont toujours armés jusqu’aux dents, sur le podium et partout, pour assurer sa sécurité, quand on sait aussi qu’il est un ancien président et qu’il est puissant sous la présidence de Jovenel Moïse, l’actuel président de la République qui lui est redevable de l’avoir choisi ?

Les organisateurs du Festival, ayant de très bons rapports avec l’artiste qu’ils protègent pour sauvegarder leur amitié avec lui avaient clairement dit que le festival commencerait à 2h de l’après-midi pour prendre fin à 2h du matin.

Ils ont pourtant laissé libre court à l’ex-locataire du Palais national jusqu’à 3 h du matin.

Toute sorte de gens dont des jeunes étaient à la Henfrasa et ont assisté aux démonstrations du bandit légal.

Pierre Louis Joseph

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *