Les médecins résidents des hôpitaux publics sont en grève

Les médecins résidents des hôpitaux publics sont en grève

Les médecins résidents des hôpitaux publics ont débuté une grève, ce mardi 9 avril, afin de réclamer 7 mois d’arriérés de frais et de meilleures conditions de travail.

« Nous ne recommencerons à travailler que lorsqu’on nous aura payé les 7 mois d’arriérés de frais. Nous devons répondre à nos obligations personnelles », a lancé Clerfort Michel, l’un des médecins résidents à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti.

Il précise que tous les centres hospitaliers publics du pays ont adhéré à ce mouvement.

Ce membre du personnel de la santé dit être obligé d’observer cet arrêt de travail après avoir tenté vainement de faire passer ses revendications auprès de la direction de l’HUEH.

« Si nous n’utilisons pas ce moyen de pression, notre revendication ne sera pas satisfaite. Avec ces dirigeants il faut aller à l’ extrême », lance-t-il.

Cependant, ce medecin résident se dit conscient de l’impact que ce mot d’ordre de grève aura sur les hôpitaux publics.

Les malades vont avoir beaucoup plus de difficultés à trouver du service, regrette-t-il.

Dans la foulée, le syndicat des travailleurs de santé annonce qu’il observera un arrêt de travail dans le but d’exiger de meilleures conditions de travail . Une revendication commune à celle des médecins residents

Le syndicat de l’HUEH juge anormale que le plus grand centre hospitalier du pays ne soit doté de matériels adéquats pouvant permettre aux personnels de répondre à leurs obligations, mettant ainsi la vie des milliers de patients en danger.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *