Les Nicaraguayens vivant aux États-Unis sous ce statut spécial TPS, ont 14 mois pour quitter le pays, le Département de la Sécurité Intérieure a mis fin au statut de protection pour le Nicaragua.

Les Nicaraguayens vivant aux États-Unis sous ce statut spécial TPS, ont 14 mois pour quitter le pays, le Département de la Sécurité Intérieure a mis fin au statut de protection pour le Nicaragua.

 

Ce mardi 7 novembre était la date limite pour que l’administration décide du sort de ces Nicaraguayens et de ces quelques 57 000 Honduriens, mais ce deuxième groupe devra encore attendre pour voir leur avenir décidé.

Le Département a déclaré que la secrétaire par intérim, Elaine Duke n’avait pas encore pris de décision sur le Honduras, se renseignant sur les conditions sur le terrain et disant que le Honduras avait formellement demandé une prolongation.
Compte tenu des informations actuelles, il est possible que le programme soit terminé, a prévu un responsable du DHS.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Aucune décision n’a encore été prise à propos d’El Salvador ou d’Haïti. Un représentant du DHS a déclaré que rien ne devrait être lu dans la décision d’aujourd’hui concernant l’avenir d’autres programmes de protection temporaire, mais l’administration a déjà laissé expirer ceux pour la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone.

Le Statut de protection temporaire est un statut d’immigration spécial pour les personnes d’un pays étranger où les États-Unis détermine que les conditions dans ce pays d’origine empêchent ces personnes de revenir en toute sécurité ou lorsque le pays est incapable de gérer adéquatement le retour de ses ressortissants.

Haïti doit attendre la fin du mois de novembre pour connaitre le sort des migrants bénéficiant du programme TPS.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *