Les policiers peuvent syndiquer, un arrêté gouvernemental le confirme

Les policiers peuvent syndiquer, un arrêté gouvernemental le confirme

Comme annoncé par le Premier ministre, Joseph Jouthe, dans la soirée du mardi 10 mars à l’issue d’un conseil supérieur de la police nationale, le gouvernement a amendé l’article 11 de l’arrêté du 20 juin 2013 établissant un nouveau statut pour les policiers au sein de l’administration publique.

Désormais, les policiers ont le droit de syndiquer. L’arrêté, signé par le PM Joseph Jouthe et le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Me Lucmane Delille, apporte de nouvelles conditions dans l’article 11.

En effet, selon ce dernier, les fonctionnaires de la Police nationale d’Haïti, tous grades confondus, sont soumis à des conditions. Ils peuvent comme n’importe quel citoyen se présenter à des postes électifs, néanmoins ils doivent abandonner leur poste au sein de l’institution policière deux ans avant le début des élections.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Entre autres, ils peuvent également se réunir en association et syndiquer pour défendre leurs droits mais en respectant la loi.

Notons que cette décision a été prise par les autorités étatiques suite aux deux journées de mobilisation violentes organisées par un groupe dénommé “Fantôme 509” qui se réclame du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (SPNH).

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *