Les réflexions sur la réforme constitutionnelle se poursuivent

Les réflexions sur la réforme constitutionnelle se poursuivent

La structure politique dénommée “ Les Indépendants ” a organisé, ce jeudi, de concert avec la direction nationale du livre (DNL), et la bibliothèque nationale d’Haïti, une journée de réflexion autour du thème : “ De la nécessité d’une nouvelle constitution pour l’organisation d’élections honnêtes et inclusives ”. Plusieurs intervenants dont des constituants, des constitutionnalistes et anciens conseillers électoraux sont intervenus autour de plusieurs thématiques liées à la constitution et l’organisation des élections dans le cadre de cette activité qui a objectif de produire des réflexions autour des failles constatées dans la constitution haïtienne de 1987 et y apporter des éléments de solution, à en croire le président de la structure politique baptisée “ Les Indépendants ”.

En effet, Jacques Woubins Bordenave estime que cette constitution est émaillée de points irritants. Voilà pourquoi il plaide en faveur d’une nouvelle constitution élaborée en collaboration avec toutes les forces vives de la nation.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Pour l’ancien conseiller électoral, Ricardo Augustin, la constitution elle-même même est la source des différentes crises politiques post-électorales de ces 30 dernières années.

Selon lui, la réforme constitutionnelle et la mise en place du vote électronique s’avèrent nécessaires, pour limiter les cas de fraudes dans l’organisation des élections en Haïti.

Selon plus d’un, la constitution haïtienne de 1987 n’est plus adaptée à la réalité sociale. En dépit des différents amendements apportés à la loi mère, le problème semble demeurer entier.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    22 octobre 2020, 20:42

    Le pays a un problème de Vrais Patriotes. POINT BARRE. C’est la Constitution qui empêchait à des Tipaskout de créer le CE PERMANENT et la COUR CONSTITUTIONNELLE. C’est la Constitution qui empêchait au Garant des Institutions de sévir contre les Contrebandiers et les Oligarques qui prennent le pays en Otage. C’est la Constitution qui permet à QUATRE administrations de PILLER les Fonds Petro Caribe.

    C’est la Constitution qui permet à un certain Ramoncite Accimé de se faire Complice des présumés Petrodilapidateurs. C’est la Constitution qui permet à Jovenel Moise de marcher sur les traces des marasa Aristide/Preval et de pas organiser les élections à temps. C’est la Constitution qui permet à Jovenel Moise de ne rien "administré et dirigé" avant le "pays lock" des Zefeyis.

    Ce n’est pas la Constitution qui allait mettre le "Secteur Démocratique et Populaire" et d’autres saloperies en selle. Mais, il s’agit plutôt de Jovenel Moise, en oubliant avant le pays lock, "tirès la se pou Pèp la." VÈKÈLÈ.

    Sou Jovenel Moise, sanble peyi a pwal nan eleksyon ak nouvel konstitisyon. Sakalakawe l. Allah ap fè m la!

    L’Observatoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY