X

X


Lettre ouverte à Jovenel Moise, président de la République Monsieur le président,

Lettre ouverte à Jovenel Moise, président de la République Monsieur le président,

Comme nombre de mes compatriotes, je rejette l’infamie que vous jetez sur les liens historiques et amicaux qui unissent les peuples haïtien et vénézuélien. Décidément, il semble que vous tirez un grand plaisir à trahir le peuple haïtien, en prenant toujours partie pour les puissants, les impérialistes, contre les intérêts supérieurs de la nation haïtienne. Monsieur le président, souffrez-vous d’amnésie chronique et de myopie ? Seul un amnésique pourrait oublier que les relations fraternelles entre la République bolivarienne du Venezuela et d’Haïti remontent au 19e siècle, à l’aube de notre Indépendance. Permettez-moi de vous dire, sans arrogance, qu’un précipice habite votre mémoire en matière d’histoire. Seul un myope pourrait ne pas voir que rejoindre le rang des 19 pays de l’OEA qui ont pris leur distance avec le Venezuela de Nicolas Maduro est la pire des trahisons.

La pauvreté n’empêche pas la souveraineté. Nous sommes un pays pauvre, selon plus d’un. Nous sommes plutôt un pays appauvri. Un pays appauvri par la décision de dirigeants qui n’ont jamais eu la clairvoyance de placer l’intérêt général au-dessus de tous les privilèges, de toutes les injonctions. Nous sommes également un pays appauvri par les puissants, les prétendus maîtres du monde, qui n’ont jamais eu l’humilité et la décence de nous accepter comme peuple libre et indépendant, mais ont préféré de nous monter les uns contre les autres, puisqu’ils nous ont toujours considérés comme des va-nu-pieds. Aujourd’hui, monsieur le président, c’est leur jeu que vous faites, au détriment de la Souveraineté du peuple haïtien et de son intérêt. Malgré notre appauvrissement, nous demeurons une nation fière et libre. Nous nesommes pas la chasse gardée des États-Unis, comme ils le prétendent.

Depuis 2007 nous sommes soutenus par le Venezuela d’une manière que nous n’avons jamais été soutenuspar les États-Unis. Pourquoi tourner le dos à ce grand allié, ce pays frère, pour plaire à la fédération étoilée qui nous a toujours mis sous ses bottes, au lieu de contribuer à notre développement ? Monsieur le président, j’ai l’intime conviction que votre décision pour soutenir la position des Etats-Unis, contre le Venezuela, est motivée par la peur. La peur de perdre le pouvoir, évidemment. Elle vous la coûte de toute façon, puisque à cause d’elle vous êtes affaibli, et vous perdez par rebonds d’importants alliés. Vous venez de perdre des gens qui vous soutenaient depuis toujours ou s’apprêtaient à le faire.

Vous êtes le président de la République d’Haïti, et non celui des intérêts des Etats-Unis. Quelle redevance avez-vous envers eux vous obligeant à trahir la voix de plusieurs millions d’hommes et de femmes loyaux et reconnaissants ? Récemment, vous avez préféré l’aide taïwanaise à celle de la Chine, qui pourrait effectivement concourir à notre développement économique et social. Vous avez justifié ce choix au nom de la loyauté et la longue amitié tissée entre leTaiwan et Haïti. Comment et pourquoi ne pas appliquer ce même principe au Venezuela ?

Monsieur le président, par vos différents errements et trahisons, vous reniez le peuple qui vous a accepté comme président. Vous crachez sur le peuple que vous dirigez, qui ne vous a jamais rejeté pour vos lacunes. Mais, vous, vous la rejetez pour vos intérêts intimes, votre mandat, vos privilèges et pour satisfaire aux puissants. Au nom de la mince dignité qui vous reste en tant qu’homme, Haïtien et président, je vous invite à présenter vos excuses au peuple haïtien. Sinon, l’Histoire vous jugera comme traître, lâche, fainéant, misérable et avare.

Que la raison humaine, qui est la chose du monde la mieux partagée, vous éclaire ! Que la conscience vous aide à mesurer l’ampleur de votre bêtise !

Vive la Coopération Sud-Sud !

Vive la fraternité des peuples haïtien et vénézuélien !

Walsonn SANON

                                                                                                                          Citoyen haïtien

8 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

8 Comments

  • Chabin
    12 janvier 2019, 18:25

    C’est une honte pour le peuple de voter un voyou comme jovenel moise etant que president Dhaiti.Je propose aux autorités venezuelien de couper la relación diplomatique et petroliere entre Venezuela y Haiti.A fin de mettre jovenel face a vè peuple.Je vous felicite mon compatriota par rapport a cette lettre que vous envoie a ce type.

    REPLY
  • R Doris
    12 janvier 2019, 21:49

    Merci Monsieur Walsonn SANON pour votre courage! Haiti a de l’espoir. Nous avons quelque braves avec des idées progressistes encore dans le pays.

    REPLY
  • EM
    12 janvier 2019, 23:56

    Quand nous laissons des cancres nous donner des canchres, à quoi devriez vous vous attendre sinon que des décisions de cancres !
    Haiti est tomber si profondément dans le trou qu’elle y est presqu’irratrappable !

    REPLY
  • Durandisse Joselie
    13 janvier 2019, 05:04

    Vous ne pouvez pas si bien dire cher Monsieur. C est tout simplement répugnant.

    REPLY
  • PierreJoseph Bel
    13 janvier 2019, 08:01

    Mon cher compatriote Sanon vous êtes inspiré de Dessalines le grand <ceux qui veulent redevenir esclaves des… sortent du fort,mais ceux qui veulent mourir en homme libre se rangent autour de moi,car malheuresement le président Jovenel n,est pas le seul à se faire avoir

    REPLY