Lever le voile sur les fonds PetroCaribe: un véritable défi pour Évalière Beauplan

Lever le voile sur les fonds PetroCaribe: un véritable défi pour Évalière Beauplan

Port-au-Prince le 4 octobre 2017 :Entre malaise et gêne, la tâche est ardue pour la Commission de Suivi et d’Approfondissement de l’enquête sur les fonds PetroCaribe, qui devra soumettre son rappport cette semaine. L’honorable sénateur Évalière Beauplan, président de ladite commission, soutient qu’il faut accorder du temps à cette structure pour bien mener son travail.

Déplorant les difficultés auxquelles la commission est confrontée, le parlementaire du nord-ouest fustige le comportement de la BNC et du BMPAD. D’après le père conscrit de Fanmi Lavalas, ces entités administratives et financières ne sont pas montrées à la hauteur de leurs missions. Et pour cause, les documents nécessaires à l’enquête tardent à être acheminés à la dite commission, afin de disposer des derniers documents devant faciliter la finalisation du rapport, avant de le soumettre à l’appréciation des autres collègues, sénateurs et députés.

En outre, le coordonnateur de cette commission ne voit pas d’un bon œil l’omniprésence du président Youri Latortue dans les médias, de façon intempestive. Quoiqu’il puisse être animé de bonne volonté, en dénonçant la corruption qui mine l’administration publique, le chef de l’Assemblée Nationale ne cesse pour autant d’entraver l’enquête en cours, en citant le rapport lors de ses interventions.

L’honorable Beauplan tempête  que «Youri Latortue fasse trop référence à l’enquête en cours. Naguère à la tête de la Commission éthique et anti-corruption de la chambre haute, President Youri avait soumis un premier rapport que nous sommes entrain d’approfondir, conformément à une mission qui nous ait été confiée.

«Je dois être prêt avant de soumettre ledit rapport à l’appréciation du grand corps. Tant que je ne suis pas prêt, il [Youri Latortue] ne doit pas me mettre la pression», fulmine Évalière Beauplan, mettant emphase sur les problèmes empêchant la présentation du rapport devant l’assemblée.

Dans ses remontrances, M. Beauplan a entre autres affirmé que les commissaires ne se sont pas contentes des audition des anciens hauts fonctionnaires. Nous nous sommes rendus sur le terrain pour confronter les déclarations aux faits.

 «Nous avons vu l’état d’avancement des travaux. En plus, avons pris des clichés, ainsi que des vidéos lors des nouvelle auditions, que nous pourrons, incessamment, soumettre à la presse dans le but de faire ressortir les confusions […]», a précisé le sénateur, se vantant de produire un travail respectable.

«Le rapport sera potable», s’exclame le docteur Évalière Beauplan. De ce fait, il paraît impératif de découvrir la vérité sur l’utilisation de l’argent de PetroCaribe”, affirme-t-il.

Concernant les documents que devrait fournir le BMPAD, le parlementaire confie : «BMPAD est une institution importante pour nous. C’est là que toutes les résolutions de décaissement ont été acheminées. Cependant, certains dossiers  nous sont transmis aux compte-goutte. Il y en a d’autres que nous attendons impatiemment […].»

Pour sa part, la BNC nous acheminera certains documents ce mercredi, se réjouit le commissaire en chef. Dans ce cas, l’accès aux comptes des ministères sectoriels représente un élément essentiel à même de faciliter de plus amples informations à propos de maintes transactions opérées sur les comptes de certaines firmes concernées par divers contrats liés aux fonds PetroCaribe.

Plus d’un pense que, compte tenu des divergences entre les deux pères conscrits, ce deuxième rapport sur l’utilisation des fonds PetroCaribe, quoique tant attendu, ne sera pas disponible cette semaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *