L’IGPNH refuse de restituer à Jean Pascal Alexandre son badge et son arme de service

L’IGPNH refuse de restituer à Jean Pascal Alexandre son badge et son arme de service

Après avoir été auditionné par le juge instructeur Rénor Régis, sur les accusations d’assassinat, d’incendie criminel, de destruction de biens publics et d’atteinte à la sûreté de l’État, dont il faisait l’objet, le policier Jean Pascal Alexandre a été libéré le 25 septembre dernier.

L’agent de la Brigade de Lutte Contre le Trafic Stupéfiant (BLTS), était autorisé à reprendre son travail. Cependant, l’l’Inspection Générale de la PoliceNnationale (IGPNH) n’a pas dit son dernier mot. C’est en ce sens que Jean Pascal Alexandre a constaté que ses matériels de travail sont encore confisqués par l’institution chargée d’enquêter sur les pratiques violentes de policier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

L’avocat de Jean Pascal Alexandre, Maître André Michel condamne le comportement affiché par les responsables de l’institution policière. L’avocat Militant invite l’IGPNH à restituer à Jean Pascal Alexandre son badge et son arme de service. André Michel a par ailleurs dénoncé les persécutions politiques dont fait l’objet l’agent de la BLTS.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • welder THELISMA
    10 octobre 2020, 17:30

    aucun pour le moment

    REPLY