L’Office de la Protection du Citoyen condamne l’assassinat de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire

L’Office de la Protection du Citoyen condamne l’assassinat de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC), dans un communiqué de presse, condamne les actes de violence enregistrés sur le local de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) survenus dans l’après-midi du vendredi 2 octobre 2020.

Ces attaques sur cette entité de l’Université d’Etat D’Haïti située à la rue Monseigneur Guilloux, près du Palais national, ont provoqué la mort violent de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire. L’OPC rappelle qu’au regard de la loi, les espaces universitaires sont inviolables et doivent être protégés en toutes circonstances par les autorités chargées d’assurer la protection des vies et des biens.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Protecteur Renan Hedouville salue par ailleurs la démarche de l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPNH), qui annonce l’ouverture d’une enquête autour des évènements du vendredi 2 octobre aux fins de déterminer les degrés de responsabilité.

Monsieur Hedouville souhaite que les auteurs de l’assassinat de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire, soient identifiés et poursuivis conformément à la loi pénale.

Interpellé par la crise que traverse la faculté de droit et des sciences économiques des Gonaïves, Renan Hedouville encourage les responsables de cette entité de l’UEH à trouver dans le meilleur délai, une solution rapide dans l’intérêt des étudiants de cet établissement qui ont consenti d’énormes sacrifices pour une année académique 2019-2020.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *