L’ULCC implique davantage la population dans la lutte contre la corruption

L’ULCC implique davantage la population dans la lutte contre la corruption

Le Directeur général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption, Hans Jacques Ludwig Joseph, a installé, ce jeudi 27 août, la première boîte à lettre anti-corruption au local du palais de justice au Bicentenaire. Selon lui, l’objectif de cette initiative est de renforcer le système d’alerte permanente de l’ULCC conformément au décret du 8 septembre 2004.

Le Directeur général de l’ULCC dit avoir placé cette première boite à lettre au local du palais de justice parce que l’institution représente un élément essentiel dans le cadre de la lutte contre la corruption dans le pays. Il annonce que des boîtes à lettre seront placées dans d’autres institutions du pays, entre autres, l’ONA, la DGI, l’OAVCT et la douane.

« Avec ces boîtes qui seront placées dans ces institutions n’importe quel citoyen ou victime des cas corruption peut alerter l’ULCC. Il s’agit de créer une proximité entre la population et l’ULCC dans la lutte anti-corruption », a dit le numéro un de l’institution qui indique que ces boites seront ouvertes tous les 15 jours par un agent assermenté de l’ULCC qui aura la charge de vider son contenu.

« L’installation de cette boite s’inscrit en droite ligne aux articles 19 et 20 du code de l’Instruction criminelle qui octroient le droit à tous les citoyens de lancer des alertes sur des cas de corruption, prévus et punis par la loi du 12 mars 2014 adoptée dans le pays », a dit Bernard Sain-Vil le doyen du tribunal de Première Instance de Port-au-Prince qui donne la garantie que les alertes seront prises en considération.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le commissaire du gouvernement a.i de Port-au-Prince, qui a salué cette initiative, a abondé dans le même sens. Ducarmel Gabriel souligne la nécessité pour que chaque citoyen s’implique dans la lutte contre la corruption qui gangrène la société haïtienne.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Molinie
    27 août 2020, 18:32

    Comment assurer l’anonymat de celui qui va déposer une dénonciation dans une boîte à lettres dont chacun connaîtra l’objet ? A mon sens cela sera peu efficace.

    REPLY