Manifestation du 18 novembre : Pitit Dessalin et le secteur démocratique divisés sur le parcours

Manifestation du 18 novembre : Pitit Dessalin et le secteur démocratique divisés sur le parcours

Ce n’est pas pour la première fois que le secteur démocratique et populaire refuse de suivre le parti Pitit Dessalin sur le chemin menant devant l’ambassade américaine pour protester contre l’ingérence du gouvernement américain dans les affaires haïtiennes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Pour ce 18 novembre 2020, plusieurs manifestations anti-gouvernementales sont programmées, cependant le parti Pitit Dessalin et le démocratique et populaire ont encore des divergences sur le parcours. Jean Charles Moïse, lors d’une conférence de presse, confirme qu’il veut se rendre devant l’ambassade américaine à Tabarre pour dénoncer le support inconditionnel de l’Oncle Sam au président de la République, Jovenel Moïse.

Aux antipodes de l’ancien candidat à la présidence, le secteur démocratique et populaire convie ses partisans et sympathisants à se rendre au Champs-de-Mars pour empêcher le président Jovenel Moïse de faire le traditionnel dépôt de gerbe de fleurs au pied du monument des héros de la guerre de l’indépendance
au MUPANAH afin d’honorer leur mémoire. Ce spectacle offert par les deux structures politiques est une preuve de plus de la division qui règne au sein de l’opposition.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    17 novembre 2020, 13:11

    Comprendre la DIVISION. Jusqu’a preuve du contraire, Jean Charles Moise est plus Ideologique que les autres secteurs qui reclament le depart du president Jovenel Moise. Et en plus, malgre la popularite’ de l’ancien senateur Moise, les privertistes (le secteur dit democratique et populaire) tentent de ne pas accepter cette Realite’. M. Jean Charles Moise n’est pas le dernier des imbeciles, il prend une autre position pour les mettre dans leurs petits souliers.

    A la place de Jean Charles Moise, je serais dans l’impossibilite’ de faire cause commune avec des grands mangeurs et allie’s de l’administration du presume’ assassin Privert. Politik dwe sispann fet nan "ote-toi de la que je m’y mette," en dehors des yeux des "Analfabet pa bet" Jean Bertrand Aristide yo ak "Tet kanna" Jovenel Moise yo. Point barre.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY