Mme Susan D. Page écartée de la tête de la MINUJUSTH : victoire diplomatique de Jovenel Moïse

Mme Susan D. Page écartée de la tête de la MINUJUSTH : victoire diplomatique de Jovenel Moïse

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a finalement décidé de ne plus reconduire l’américaine Susan D. Page à la tête de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH).

M. Guterres qui a nommé Mme Page comme son Conseiller spécial en État de droit, a

décidé de mettre fin à une situation de gêne provoquée en début d’année par un communiqué de presse embarrassant de la Minujusth saluant la nomination de juges chargés d’instruire des plaintes déposées dans le cadre du dossier Petrocaribe alors que celles-ci jugées « fantaisistes », ont été fabriquées par André Michel et consorts sur la base de documents qui n’existent pas officiellement et qui ont été rejetés par l’Assemblée des Sénateurs. Cette intrusion avait été vertement critiquée par le gouvernement haïtien qui l’avait qualifiée d’ingérence politique.

Rappelons que suite à cette embrouille diplomatique, les autorités haïtiennes avaient rappelé l’ambassadeur haïtien auprès de  l’ONU, M. Denis Regis, pour consultation. Alors que de son côté l’ONU rappelait la chef de sa mission en Haïti, Susan Page, qui a maladroitement ignoré le vote des Pères conscrits sur le dossier PetroCaribe.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La décision du Secrétaire général de l’ONU de mettre de côté son représentant spécial en Haïti constitue donc une victoire diplomatique pour l’administration de Jovenel Moïse qui a gardé une position courageuse face au comportement partisan de Mme Page qui semblait se ranger vers un camp politique en violation totale de sa mission et de son statut de diplomate étranger.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *