Nippes-Pêche : des milliers alevins lâchés dans l’étang de l’Anse-à-Veau

Nippes-Pêche : des milliers alevins lâchés dans l’étang de l’Anse-à-Veau

En présence du Maire de la commune d’Anse-à-Veau, Jean Marie Fouche, une délégation du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) composée, entre autres, du directeur de la Direction pêche et aquaculture, l’ingénieur-agronome Badio Jean Robert, du coordonnateur de l’Unité des investissements dans le secteur agricole l’ingénieur-agronome, Carl Mondé et des riverains, a mis dans les eaux du lac de l’Anse-à-Veau, des milliers alevins de Tilapia nilotica provenant de l’écloserie de Damien.

Cet étang d’une superficie d’environ 60,000 mètres carrés est une zone humide qui abrite pas mal d’espèces aquatiques comme les anguilles, des poissons dont le fameux Saval (tarpon), des oiseaux et surtout constitue un refuge pour des oiseaux migrateurs comme les canards sauvages et les pipirites rivières. Des espèces végétales s’y retrouvent comme le jonc servant à confectionner des nattes et des mangroves comme le mammier (Anona glabra).

Avec la sécheresse de 2014-2015, le niveau de l’eau dans le lac avait considérablement baissé et les pêcheurs (environ 30) ont eu des difficultés a réalisé des captures. Comme l’ensemencement des plans d’eau est dans la mission du MARNDR en vue d’augmenter la production et la consommation des protéines de bonne qualité et aussi de réduire l’insécurité alimentaire du même coup réduire l’importation à outrance des éléments agricoles que le pays peut facilement produire.

L’Etang de l’Anse-à-Veau constitue une zone humide d’importance non négligeable pour le pays avec des ressources naturelles inestimables. Cet empoissonnement a réjoui les riverains qui entendent sous l’œil vigilant de la Mairie organiser la pêche avec l’appui du Ministère.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *