Nouvelle journée de tension à Port-au-Prince : un véhicule incendié, des pare-brises d’autres cassés

Nouvelle journée de tension à Port-au-Prince : un véhicule incendié, des pare-brises d’autres cassés

Ce mardi, plusieurs pare-brises de véhicule ont été cassés par des pierres lancées par des étudiants de différentes entités de l’Université d’État d’Haïti (UEH), qui ont gagné les rues une nouvelle fois pour continuer de réclamer justice pour leur camarade Grégory Saint-Hilaire, tué par balles par un policier de l’USGPN.

Pour cette deuxième journée, les véhicules officiels et ceux immatriculés Service de l’État ont été la cible principale de ces protestataires. C’est en sens qu’un véhicule immatriculé SE-000107 a été incendié devant la faculté de l’INAGHEI. Les étudiants ont utilisé tous les moyens pour paralyser la circulation des véhicules.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ces protestataires qui ont arpenté plusieurs rues au Centre-ville, ont jeté des débris sur les chaussées et érigé des barricades de pneus enflammés. Les agents de police ont du intervenir afin de rétablir l’ordre. Les étudiants n’ont pas hésité à lancer des pierres en direction de ces policiers qui ont riposté à coup de gaz lacrymogène.

Ces étudiants protestataires, qui sont très remontés contre le ministre Pierre Josué Agenor Cadet, appellent au respect
du protocole d’accord garantissant aux étudiants finissants de l’École Normale Supérieure un stage avec possibilité de nomination. Ils menacent d’occuper quotidiennement le macadam afin de défendre les revendications de leur camarade Grégory Saint-Hilaire, parti pour l’au-delà.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *