Nouvelle journée de tension à Port-au-Prince

Nouvelle journée de tension à Port-au-Prince

Une situation de tension a régné au cours de la journée du 3 octobre 2020, à proximité des facultés d’éthnologie et de droit et des sciences économiques au centre-ville de Port-au-Prince.

À l’origine de cette situation de tension, des étudiants qui ont gagné les rues pour protester contre le meurtre d’un étudiant de l’École normale supérieure (ENS), par un agent de l’Unité de la sécurité du palais national (USGPN), en fin d’après-midi du 2 octobre 2020.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les étudiants protestaires ont lancé des pierres en direction des agents de l’UDMO dépêchés sur les lieux, qui ont riposté en lançant des bonbonnes de gaz lacrymogène.

Des vidéos circulant sur les réseaux montrent des femmes qui tentent d’aider leurs enfants après avoir inhalé du gaz lacrymogène au sein de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti, plus précisément au service de la pédiatrie.

L’étudiant tué a été touché par plusieurs projectiles dont l’un au niveau du dos, en marge d’une protestation à l’intérieur de l’ENS pour forcer le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet à mettre en application des protocoles signés entre le ministère et l’École normale supérieure portant sur l’intégration des étudiants de l’ENS dans le système éducatif.

Rappelons qu’au lendemain du meurtre de l’étudiant de l’ENS un incendie s’est déclaré dans la matinée du 3 octobre dans l’enceinte de l’institution.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *