X

X


Ocnam Clamé Daméus s’oppose à la libération de Tèt kale

Ocnam Clamé Daméus s’oppose à la libération de Tèt kale

Le commissaire du gouvernement près du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Clamé Ocname Daméus a demandé au directeur de l'administration pénitentiaire, le commissaire Jean Gardy Muscadin de surseoir à l'ordre de libération émis en date du 3 mai 2018 en faveur de St Jean Remilien alias ''Tèt kale''. C'est le juge instructeur Bredy Fabien qui a ordonné la libération de l'accusé pour ''insuffisance de preuve".

St-Jean Romélien, alias « Tèt kale », avait déjà été interrogé au cabinet d’instruction, le lundi 23 janvier 2016, pour tentative d’assassinat avec commencement d’exécution, détention illégale d’arme à feu.

Après avoir été incarcéré à la prison civile du Cap-Haïtien pour des raisons de sécurité publique, le juge Fabien a transféré Tèt kale au Centre pénitencier national afin de le mettre à la disposition de la justice.

Le présumé puissant chef de gang de Grand Ravine, connu sous le sobriquet de « Tèt Kale », a été appréhendé le 3 décembre 2016 décembre, par les agents de la police nationale à l`aéroport Toussaint Louverture de Port-au-Prince.

Il avait en sa possession à la fois ses titres de voyage et un passeport haitien muni d’un visa valide.

Le chef de gang « Tèt Kale » à été identifié comme étant le supporteur zélé de l’ancien président Michel Joseph Martelly. On prétend qu’il a aussi de solides contacts dans le camp Lavalas et a l’habitude de recevoir des visites d’officiels ou de candidats parmi les mieux cotés du milieu politique haïtien.

Le nom de Tèt Kale a été aussi cité dans la mort d’un ancien chef de gang Mackenzie François, connu sous le sobriquet Jeneral Kenkenn en juillet 2014.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

Les derniers arcticles