Patrick Norame-17 millle dollars de salaire: Georges Wilbert Franck invite les enseignants à la révolte

Patrick Norame-17 millle dollars de salaire:  Georges Wilbert  Franck invite les enseignants à la révolte

Le coordonnateur de l’UNNOEH a annoncé, ce mercredi 30 janvier, lors d’une conférence de presse, que la Plateforme des syndicats d’enseignants va entamer des démarches pour intensifier ses mouvements de revendication qui visent, entre autres, à réclamer de meilleures conditions de travail pour les enseignants et leurs arriérés de salaires.

Georges Wilbert Franck parle de réussite concernant les deux journées de grève d’avertissement lancées le 28 et 29 janvier dernier.

Huit des dix départements géographiques du pays ont répondu à l’appel.

Cependant, pour pousser beaucoup plus de professeurs à participer à ces mouvements de revendication, le syndicalyste annonce le lancement d’une vaste campagne de sensibilisation dans les différents départements géographiques du pays autour des problèmes que confrontent les enseignants.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La révélation de Patrick Noramé, l’ancien directeur général du Bureau de Monétisation des programmes d’Aide au Développement (BMPAD), est l’une des raisons qui devraient inciter les enseignants à y adhérer, croit-il.

« Le salaire mensuel d’un Directeur Général du BMPAD s’élève à environ 17 mille dollars americains alors que celui d’un enseignant en 1er et deuxième cycle s’élève à 16 mille gourdes. Qui plus est, ils n’ont pas droits à un deuxième contrat », s’insurge Georges Wilbert Franck qui croit que les enseignants doivent s’indigner face à cette disparité.

Après avoir attiré beaucoup plus de disciples, le membre de la plateforme des syndicats d’enseignants a annoncé qu’un mot d’ordre de grève illimité sera lancé à partir de ce lundi 11 février afin de presser les autorités concernées de satisfaire leurs revendications.

D’autres formes de mouvements accompagneront cet arrêt de travail en signe de protestation, notamment des sit-in et des manifestations.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *