Pays Lock : « Un homme d’affaires a monnayé des opposants farouches pour laisser passer des containers de marchandises », révèle Simon D. Desras

Pays Lock : « Un homme d’affaires a monnayé des opposants farouches pour laisser passer des containers de marchandises », révèle Simon D. Desras

L’ancien président de l’assemblée nationale, Simon Dieuseul Desras, a fait de nouvelles révélations, ce jeudi 29 Octobre 2020, sur les ondes d’une station de Radio. En effet, l’ex sénateur qui tire à boulet sur ses collègues membres du secteur démocratique et populaire.

Il dénonce les autres collègues de cette structure politique qui veulent faire croire qu’il est en pourparlers avec le président de la République, Jovenel Moïse, pour le poste de Premier ministre.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Plus loin, il accuse des membres du secteur démocratique de recevoir des ordres de leurs patrons du secteur privé des affaires.

« Ils ont chacun leur patron » a-t-il dit. Pour enfoncer le couteau dans la plaie, l’ex Senateur Desras informe que des membres du secteur démocratique ont empoché 9 millions de gourdes, pendant le mouvement Peyi Lòk ,pour débloquer les rues afin de permettre à l’homme d’affaires Reynold Deeb de passer avec 52 containers remplis de marchandises en provenance de la douane de Port-au-Prince.

Cette modique somme a été distribuée entre les membres du secteur démocratique et populaire, selon Simon Dieuseul Desras ui se garde de citer des noms. Tandis que certains d’entre eux ont fait comprendre
que l’opposition ne peut pas traverser les cadavres des personnes massacrées à La Saline et ceux des personnes tuées au cours de la période de mobilisation anti-gouvernementale pour aller négocier une quelconque cohabitation avec Jovenel Moïse, a déclaré Simon Dieuseul Desras qui se montre très en colère.

Parallèlement, il se dit étonné d’apprendre la mise en place de la structure dénommée, Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD), sans avoir été contacté. Il informe que même Rony Colin qui a signé un document, la veille, pour le secteur démocratique et populaire a été surpris d’apprendre dans la presse, le lendemain, la formation de (DIRPOD). Ce que Rony Colin considère comme une déception.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    30 octobre 2020, 02:54

    Le Système est sans pitié…

    À un certain moment, je côtoyais tous les malfrendeng qui sont en face du président Jovenel Moise. Ce n’est pas sans raison, en parlant d’eux, je n’hésite pas à affirmer les ZEFEYIS de "pays lock." Je connais leurs pratiques. Ils veulent prendre la place de Jovenel Moise et co, pour être eux-mêmes des interlocuteurs du Système. En 2004… et 2016, ils ont été à l’oeuvre pour leurs bénéfices personnels. Ce n’est pas un secret, «ils ont chacun leur patron ». L’Oligarchie est composé de clans.

    Kite m sekwe tèt mwen, tout en devenant triste, comment comprendre avec facilité, Me Michel n’hésitait pas à être l’avocat du fugitif Patrick Noramé. Dans le cadre du dossier de Dimitri Vorbe, Me Danton faisait peu de cas de l’Opinion Publique Mawozo pour agir de la même manière, en méprisant toutes les questions d’éthique. Sans nul doute, c’est au nom de la "TRANSITION DE RUPTURE." Vèkèlè.

    Dans la lutte contre Jovenel Moise, je serais le dernier des "Analfabèt pa bèt" de m’associer à ces individus. Et c’est dommage, ce dernier s’était mêlé les pieds à tous les points de vue, il ne pouvait pas livrer la marchandise dans l’intérêt des "tèt kodèn/ kanna."

    Dans le cadre du Système, le tout-terrain Desras a fait l’essentiel de les dénoncer avec fermeté. Mireille Durocher Bertin… Eric Pierre (Faculté de Medecine) et Antoine Leroy ne manquaient pas de faire appel à Jean Léopold Dominique.. et Brignol Lindor et Gregory Saint-Hilaire (École Normale Supérieure). Comme les autres, le pauvre (qui inspire de la pitié) Monferrier Dorval ne méritait pas de mourir de cette façon. La Scierie a engendré La Saline. Et ainsi de suite.

    Il faut rendre un vibrant hommage à ces compatriotes. Ils ont été assassinés dans les mêmes conditions: YVES (garde du corps du camarade René Théodore), Jacques Florestal (un bon ami du pasteur Antoine Leroy), Eugène Junior Ballairjeau (client et chauffeur d’occasion de Me Mireille Durocher Bertin), Jean-Claude Louissaint (gardien du journaliste Dominique)… et Diogène Elias (garde du corps de l’ancien sénateur Youri Latortue).

    Sous l’égide du président Jovenel Moise, le Système continue son petit bonhomme de chemin. "La Transition de Rupture" des Zefeyis et les 11 Stations de Jovenel Moise nan pasaj. En regardant la configuration du terrain politique, c’est le cas de dire haut et fort, "la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers."

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY