X

X


PetroCaribe-Dilapidation: le Sénat dans le viseur de la CSC/CA

PetroCaribe-Dilapidation: le Sénat dans le viseur de la CSC/CA

Le Sénat de la République qui, via deux commissions partisanes, a enquêté sur l’utilisation des fonds PetroCaribe ne serait pas en odeur de sainteté. C’est ce que vient de révéler la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) qui, dans une correspondance en date du 14 mars 2019 adressée au président du grand corps, Carl Murat Cantave, a dit constater qu’en septembre 2012, le Sénat de la République gérait des fonds évalués à 50,000,000,00 de gourdes dans le cadre du ‘’Renforcement institutionnel’’.

Ce montant exorbitant, suivant la correspondance de la Cour des comptes, a été transféré sur un compte numéroté : 121263700. Pour pouvoir approfondir son audit, la CSC/CA sollicite du Sénat de la République les rapports financiers et tous autres documents tant administratifs que techniques et financiers afférents à ces projets.

A la réflexion, une question non moins intéressante se pose : pourquoi les rapports d’enquête des sénateurs Youri Latortue et Evalière Beauplan n’avaient pas fait état de cette somme d’argent provenant des fonds PetroCaribe dépensée par le Sénat de la République ?

A première vue, les sénateurs-enquêteurs qui ont fait du dossier PetroCaribe un cheval de bataille politique ont omis de dire toute la vérité puisqu’eux-mêmes seraient concernés par la dilapidation présumée des fonds vénézuéliens.

Pour ne pas répondre aux questions de la Justice, des opportunistes et madrés politiques se sont empressés de juger à tort et à travers. Bien compté, mal calculé !

En attendant que le président du Sénat de la République, Carl Murat Cantave, fournisse à la Cour Supérieure des Comptes les documents justificatifs de la dépense de 50, 000, 000,00 de gourdes, cette révélation de la CSC/CA confirme que les rapports d’enquête de Youri Latortue et d’Évalière Beauplan sont politiques, partisans et intéressés.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply