PetroCaribe : le président de la CSCCA a fait le dépôt du dernier rapport d’audit au Sénat

PetroCaribe : le président de la CSCCA a fait le dépôt du dernier rapport d’audit au Sénat

Le président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, Rogavil Boisguéné, accompagné du conseiller St-Juste Momprévil et son directeur de cabinet, a remis le 3e et dernier rapport d’audit sur la gestion des fonds PetroCaribe, ce lundi 17 août, au président du Sénat de la République, Pierre François Sildor.


Le président de la CSCCA dit avoir mis les bouchées doubles pour soumettre ce document qui comporte 1067 pages. Il a été élaboré comme les deux précédents rapports publiés en janvier et mai 2019 dans le but de s’assurer de la saine gestion des programmes et projets de développement financés par le fonds PetroCaribe. Il s’agit d’un rapport volumineux, a fait savoir Rogavil Boisguéne.

Ce dernier a été remercié par le président du Sénat de la République, Pierre François Sildor, pour avoir respecté la résolution prise par le grand corps en février 2018. Le parlementaire promet de s’entretenir avec ses collègues afin d’acheminer le document aux autorités judiciaires, comme cela a été le cas pour les deux précédents rapports.

À l’occasion, Rogavil Boisguéné a évoqué les difficultés rencontrées par les enquêteurs de la CSCCA, malgré la volonté de l’institution de procéder à un audit complet de la gestion de tous les projets financés par les fonds PetroCaribe allant de septembre 2008 à septembre 2016. Certains projets n’ont pas pu être passés au peigne fin à cause de la non mise à disposition de la Cour de l’ensemble des documentations probantes y relatives par les institutions publiques auditées, regrette Rogavil Boisguéné.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    17 août 2020, 22:03

    Cela ne signifie Absolument Rien, "Certains projets n’ont pas pu être passés au peigne fin à cause de la non mise à disposition de la Cour de l’ensemble des documentations probantes y relatives par les institutions publiques auditées." Dans le cadre d’un Procès, les Juges MOUN trouveront les dossiers. Tout Jij paka Sanzazil ak Avadra. Un jour viendra. POINT BARRE.

    REPLY
  • Jean Raymond Rodnez
    19 août 2020, 15:26

    Commentaire *

    REPLY