Pour Jovenel Moïse l’heure du dialogue a définitivement sonné

Pour Jovenel Moïse l’heure du dialogue a définitivement sonné

Le président de la République a repris, ce mardi 18 décembre, l’essentiel du discours de Monseigneur Péant, prononcé à l’occasion de la commémoration de la fête de l’Indépendance, pour sensibiliser tous les secteurs de la vie nationale à prendre part au dialogue enclenché par le Premier ministre, Jean Henry Céant, dans le but de résoudre la crise politique qui sévit dans le pays.

 »Nous sommes dans un trou abyssal, profond », a alerté le chef de l’État comme pour convaincre les plus rebelles, l’aile dure de l’opposition, qui réclament sa démission comme porte de sortie à la crise politique actuelle.

 »Nous sommes dans le trou. Nous ne devons pas creuser davantage », prêche Jovenel Moïse qui met l’accent sur la nécessité de dialoguer afin de trouver des solutions aux maux qui rongent la société haïtienne.

 »Dyalòg la pa ka tann », croit le premier citoyen qui se présente comme un leader politique ouvert.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Il dit reconnaître qu’il y aura des divergences mais invite les concernés à placer Haïti au centre de leurs intérêts.

 »Les compromis doivent se faire autour du développement du pays », souligne le garant de la bonne marche des institutions.

Sans ce dialogue qui doit être entamé sur le plan économique, politique et social, Jovenel croit qu’Haïti n’ira nulle part.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *