Présidentielles 2020 en RD: Des candidats projettent de construire un mur pour séparer l’Île, Jovenel Moïse réagit

Présidentielles 2020 en RD: Des candidats projettent de construire un mur pour séparer l’Île, Jovenel Moïse réagit

Des candidats à la présidentielle de 2020 utilisent le flux migratoire accéléré des Haïtiens en République Dominicaine pour faire campagne. Ils envisagent de construire un mur pour séparer l’île afin de stopper l’arrivée massive d’Haïtiens en République voisine en quête de mieux-être.

“Je suis le président d’Haïti. Ce qui m’intéresse, c’est de protéger les citoyens haïtiens. Je suis intéressé à travailler pour le développement de mon pays. Je m’intéresse à ce que les 27 750 kilomètres de terres et près de 90 000 kilomètres de mer soient respectés. Parce que c’est ce que dit la Constitution”, a déclaré Jovenel Moïse dans une interview accordée à EFE.

En outre, ce dernier a appelé au respect du principe de la territorialité. “La Constitution haïtienne prévoit que le territoire haïtien doit être respecté”, a-t-il affirmé. En cas d’une éventuelle nouvelle Magna Carta, Jovenel Moïse entend promouvoir le principe du respect de la souveraineté du territoire haïtien.

Deux candidats à la présidence de la République dominicaine qui militent au sein des partis minoritaires ont promis de construire un mur pour séparer l’île d’Haïti.

L’un de ces candidats, Ramfis Domínguez Trujillo, est le petit-fils du dictateur Rafael Trujillo, qui a ordonné en 1937 de tuer des milliers d’Haïtiens, dans ce qui est devenu le massacre de Perejil.

L’autre est le conservateur Quique Antún, chef du Parti de la réforme sociale chrétienne (PRSC), une formation fondée par l’ancien président Joaquín Balaguer, héritier politique de Trujillo et qui a dirigé un régime autoritaire entre 1966 et 1978, puis est retourné à la tête de l’État à une époque plus tard.

Ces deux politiciens ont mis en garde contre une “invasion” haïtienne imminente à la suite de la profonde crise socio-politique qui secoue le pays.

Rappelons que près de 700 000 Haïtiens résident légalement en République Dominicaine, un pays de 10 millions d’habitants, sans compter les sans-papiers.

Les autorités dominicaines ont expulsé 57000 Haïtiens en 2018, selon les chiffres officiels, et chaque mois, elles continuent d’expulser des milliers d’immigrants de ce pays qui ont franchi la frontière de manière illégale.

3 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

3 Comments

  • Tonygleb
    9 décembre 2019, 14:01

    C’est tres pauvre, leurs declarations! Ils savent tres bien que la dominicanie aura a remettre Les 29 km de finds voles a Haiti. Puis, c’est leur commerce qui VA timber a zero, et leurs filles reviendront en Haiti pour se vendre. Les transfers ki arrivent en US dollars retourneront en Haiti.

    REPLY
  • Wilson charles
    9 décembre 2019, 18:55

    Ya hablo mi president que de su 27.500 kilometro cuadrado de su territorio osea ni un centimetro al contrario ya lo saves que contruie su muro osea rep.dom puede haser lo que le da su gana pero en su territorio en lo de haiti no jamas lo acceptaremos ni de suenio ni un centimetro del territorio de nosotros ya lo saven ustedes porque ya tenemos una fuersa bien aarmada tambien.para cualquier intervencion que sea

    REPLY
  • Wilson charles
    9 décembre 2019, 19:09

    Seria mejor que contruie su muro mil veses mas un le queda bien a haiti porque ya hase que rep.dom deberia contruir su bendito muro pero chequea bien lo dijo el mandatario y asi sera al contraio preparense porque se acabo el juego se acabo el relajo ya porque haiti quiere salir de esa gente ese vesino no le esta quedando bien a haiti .vamos a darle su distancia a ese pueblo que no tiene literatura para ser nacion rep.dom es un pueblo le falta mucho para ser nacion

    REPLY