Procès PetroCaribe : Le Core Group salue la volonté affichée du pouvoir en place

Procès PetroCaribe : Le Core Group salue la volonté affichée du pouvoir en place

Ce vendredi 2 novembre 2018, le Core Group, une structure composée de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne et du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains) a salué, dans une note rendue publique, la volonté manifestée par l’administration Moïse/ Céant de faire le procès PetroCaribe devant permettre de faire luire la lumière sur l’utilisation de ce fond.

Le Core Group dit prendre note de la volonté exprimée par les autorités haïtiennes de faire la lumière sur l’utilisation du fonds vénézuélien.

Les membres du groupe soulignent également l’engagement de la population, en particulier la jeunesse, et de la société civile haïtienne envers les valeurs démocratiques. Cet engagement, selon le Core Group, s’est manifesté par la mobilisation du 17 octobre dernier pour demander que la lumière soit faite sur la gestion des fonds publics.

Dans ce même ordre d’idée, le Core Group salue le professionnalisme dont a fait preuve la Police Nationale d’Haïti dans son ensemble en cette occasion pour garantir la liberté d’expression tout en préservant l’ordre public.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Alors que de nouvelles manifestations sont annoncées pour le 18 novembre prochain, le Core Group exprime également son ferme rejet de tout acte de violence perpétré en marge des manifestations.

 »Les membres du groupe rappellent la légitimité démocratique du Gouvernement d’Haïti et des institutions élues et que, dans une démocratie, le changement doit se faire en passant par les urnes et non par la violence », note-t-on comme pour reprendre la phrase tant prononcée par le Président de la République qui ne rate une seule occasion pour rappeler que « la stabilité est le premier des biens publics ».

Par ailleurs, le Core Group appelle les trois pouvoirs ainsi que tous les autres acteurs de la vie nationale à un dialogue inclusif afin, entre autres : de renforcer les institutions nationales en charge de la reddition de comptes et de la lutte contre la corruption, notamment le système judiciaire ; d’adopter un budget pour l’année fiscale 2018-2019 fondé sur des prévisions réalistes et prenant en compte les demandes exprimées par la population pour un meilleur accès aux services sociaux de base ; et d’élaborer un calendrier électoral qui permette la tenue d’élections crédibles, libres et transparentes en octobre 2019 et garantisse la stabilité des institutions.

Notons que le Core Group a été établi en 2004 afin de promouvoir le dialogue avec les autorités haïtiennes et de contribuer à une action efficace de la communauté internationale en Haïti.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment