Produis pétroliers : La task force a démarré son enquête sur le 1.7 milliards de dollars de perte

Produis pétroliers : La task force a démarré son enquête sur le 1.7 milliards de dollars de perte

Comme l’a exigé le président de la République, Jovenel Moïse, la task force composée de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), l’Unité centrale de renseignements financiers (UCREF) et l’Inspection générale des finances (IGF) a débuté son enquête sur les appels d’offres passés entre l’État haïtien et les compagnies pétrolières au cours de ces dix dernières années. Le premier ministre Joseph Jouthe en a fait l’annonce, ce mardi 23 juin.

Les trois institutions qui composent cette task force vont mener une enquête administrative, financière et juridique sur les importations des produits pétroliers sur les 10 dernières années, a dit le chef du gouvernement un jour après que le ministre de l’économie et des finances, Michel Patrick Boisvert, a révélé que l’Etat a perdu plus de 113.5 milliards de gourdes, soit environ 1.7 milliards de dollars, sur la vente des produits pétroliers durant une décennie.

« C’est un luxe que nous ne nous pouvons plus nous permettre; le pays ne peut plus se permettre de gaspiller les ressources financières », a déclaré le chef de la primature.

Le directeur de l’Unité de lutte contre la corruption, Rockefeller Vincent, a annoncé que l’institution qu’il dirige est déjà mobilisée dans son combat contre la corruption pour déceler les actes de corruption et poursuivre leurs auteurs. « Dans ces contrats allant de mars 2010 à mai 2020, l’ULCC aura à découvrir et découvrira à partir de son enquête les actes de corruption, ayant rapport à la surfacturation, de pots-de-vin, et toute autre infraction. 7 enquêteurs spécialisés sont déjà mobilisés», a t-il dit en invitant la population haïtienne à collaborer pour dénicher les fraudeurs.

Michelin Justable, directeur de l’Unité de contrôle et de renseignements financiers (UCREF), se propose de retracer les pertes enregistrées par l’Etat sur les produits pétroliers de mars 2010 à mai 2020. Une fois saisie du dossier, il prévoit d’identifier les personnes et les institutions qui ont eu la mission d’importer ces produits dans le pays durant cette période. « Nous allons approfondir l’enquête à partir des documents financiers, au sein des banques commerciales, maisons de transfert, coopératives… Nous allons retracer la provenance et la destination des fonds dépensés. Nous allons vérifier s’il y a eu blanchiment des avoirs dans ce dossier », a-t-il précisé ajoutant que son rapport sera transféré à la justice pour les suites légales.

L’inspecteur général des finances, Wolf Dubic s’est, pour sa part, engagé à accompagner l’UCREF et l’ULCC dans le cadre de cette enquête à laquelle tient le garant de la bonne marche des institutions.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    24 juin 2020, 19:52

    Au cours de cette periode (mars 2010-mai 2020), les representants de l’Etat avaient d’autres chiens a’ fouetter. Comme TOUJOURS, la MAFIA ne dormait pas. Elle guettait la moindre occasion en vue de Piller l’Etat. Les Patriotes de ma generation n’oublieront JAMAIS papa DOC, Theodore, Delpe et Manigat. Ils n’etaient pas des domestiques de la Mafia ci-devant secteur prive’. Point barre. Yo merite repoze nan lape!

    L’Observatoire

    REPLY