Protocole ENS-MENFP : Grégory Saint-Hilaire a payé de sa vie pour l’application du texte

Protocole ENS-MENFP : Grégory Saint-Hilaire a payé de sa vie pour l’application du texte

Près d’un mois après la mort de l’étudiant de l’École Normale Supérieure, Grégory Saint-Hilaire, tué par un agent de l’USGPN à l’enceinte de l’établissement lors d’une manifestation pour réclamer l’application du protocole d’accord entre l’ENS et le ministère de l’éducation nationale, le Premier ministre, Joseph Jouthe, semble vouloir faciliter l’entrée en vigueur de ce texte.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Je me suis entretenu avec le recteur de #UEH et des directeurs de #ENS. On a débattu du protocole d’accord entre l’ENS et le @MENFP_Education pour la nomination des étudiants stagiaires, la construction du campus de l’UEH et l’acquisition d’un bâtiment au profit de l’ENS », a tweeté le chef du gouvernement, ce lundi 26 octobre.

Entretemps, les parents de Grégory Saint-Hilaire continuent de pleurer sa mort. Il a été tué le vendredi 2 octobre dernier alors que lui et d’autres camarades manifestaient pour demander au Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle de tenir ses promesses d’embauches et de stages envers les étudiants finissants.

Dans l’intervalle, l’enquête autour de la mort de l’étudiant se poursuit.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *