Quand le Sénat de la République se penche sur des sujets épineux de l’actualité

Quand le Sénat de la République se penche sur des sujets épineux de l’actualité

Silencieux depuis quelques temps, les sénateurs de la République se sont réunis en séance plénière le mardi 29 septembre 2020.

Les huit (8) sénateurs qui étaient présents au moment de la rencontre, informent avoir pris de sérieuses et importantes décisions.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les pères conscrits de la nation disent avoir discuté non seulement de la communication du 3e rapport PetroCaribe et des suivis à accorder, mais aussi sur la légitimité et le bien fondé de l’arrêté nommant les membres du CEP.

Le bureau du sénat a prévu de prendre une position, sous peu, sur la question du budget 2020-2021, du rapport du bureau du sénat avec l’exécutif et la question du Coronavirus. Ces points seront débattus lors de la plus prochaine réunion plénière.

Les sénateurs qui ont fait un compte-rendu de cette rencontre, ont précisé que cette réunion s’est déroulée en l’absence des Sénateurs du Centre et du Nord’Est.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    1 octobre 2020, 16:39

    BAGAY SA YO egziste toujou, yon bann SALARYE. Le Dr François DUVALIER avait bel et bien RAISON!!! Il s’était débarrassé de ces BAGAY SA YO.

    La démocratie continue de Tuer le pays. Les libertés publiques sont de vains mots. Les GANGS et CONTREBANDIERS de tous poils imposent leurs Lois. Le PM avait fait le constat, il parlait d’un pays fictif. Mais, Me Monferrier Dorval ne manquait pas de l’assommer kek SIYAD, en lui rappelant, il ne fait aussi rien en vue de redresser la situation. Un dirigeant n’a pas le droit de faire le Constat comme un citoyen lambda. "Peyi a pa Dirije, li pa Administre." Il a trouvé la réponse le 28 août, par des balles assassines. Il a fait le grand voyage à peu près dans les mêmes conditions que le journaliste Jean Léopold Dominique. Ils ont été assassinés pour avoir osé dénoncer les Bossus/Patekwè et la Mauvaise Gouvernance.

    Pou kisa Bagay sa yo pat rete nan twou yo te ye a pito. Se sak fè Konstitisyon paka refet Nan Lib, Bagay sa yo fok yo Elimine yo lagalman. Yon bann salarye ki pa itil peyi a anyen…

    REPLY