Que fait Reynaldo Brunet au ministère de l’Intérieur ?

Que fait Reynaldo Brunet au ministère de l’Intérieur ?

Le pays dispose-t-il encore d’un Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales? L’a-t-on supprimé lors du dernier remaniement ministériel? Des questions nécessaires à se poser, et dont la réponse ne peut pas attendre, face à l’inexistence de celui qui est placé à la tête de ce ministère régalien : Jean-Marie Reynaldo Brunet.

Des ministres effacés, le Gouvernement de Jean Henry Céant en compte beaucoup. Mais, le cas du titulaire du Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales nous interpelle et retient l’attention pour la simple et bonne raison que ledit ministère est un pilier majeur de l’appareil étatique de par sa mission consistant à concevoir, définir et concrétiser la politique de l’Exécutif en ce qui concerne la tutelle des collectivités territoriales, l’immigration et l’émigration ainsi que la protection civile.

Des sources d’informations laissent croire que M. Jean Marie Reynaldo Brunet est placé à ce poste par le clan Martelly. Quelle raison a donc motivé ce choix?

Le ministre de l’intérieur en sa qualité de deuxième vice-président du Conseil Supérieur de la Police National (CSPN), a une grande part de responsabilité dans la sécurité du pays. Le service d’intelligence, le service de renseignement sont l’apanage du MICT. Que fait Reynaldo Brunet à ce niveau?

Dans des quartiers réputés chauds, dans des zones qualifiées de non-droit, des bandes armées sèment la terreur. ‘’Les sans foi, ni loi, ni roi imposent leur propre loi un peu partout à travers le pays’’. Un service de renseignement qui pourrait permettre aux forces de l’ordre de mettre la main au collet des malfrats fait défaut.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les émeutes urbaines des 6, 7 et 8 juillet dernier ont été planifiées, selon certaines informations. Comment expliquer que le ministère de l’intérieur n’ait pas été au courant? Au Pont-rouge, le 17 octobre dernier, le Président de la République, Jovenel Moïse, a été visé; un agent de l’USGPN est sorti blessé. Où était passé le ministre et son ministère?

En tout cas, quelques mois seulement depuis que Jean Marie Reynaldo Brunet a pris les rênes du MICT, des citoyens l’accusent déjà de mauvaise gestion de l’institution.

Népotisme, favoritisme, c’est la règle qui domine au sein du ministère sous le règne de M. Brunet qui dispose à son service personnel de trois véhicules de l’État, selon la structure dénommée ‘’Force Unité Démocratique’’.

La possibilité que le cabinet ministériel de Me Céant soit remanié existe. Déjà, le nom de Jean Marie Reynaldo Brunet, selon des informations, serait sur la liste des ministres qui seront mis à pieds.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *