Rationnement drastique d’électricité: le directeur de l’ED’H fait le point

Rationnement drastique d’électricité: le directeur de l’ED’H fait le point

La rareté d’électricité constatée dans la capitale haïtienne est due à une baisse de production, selon le directeur de l’ED’H, Hervé Pierre Louis, qui précise que la disponibilité de production au mazout est élevée à 60 MW contre 14 MW de gasoil pour la région métropolitaine de Port-au-Prince qui a un besoin de plus de 220 MW.

Par conséquent, dit-il, la zone métropolitaine, pour certains circuits, sera alimentée, en moyenne, 6 heures sur 24 heures; d’autres 6heures sur 36 heures.

Monsieur Pierre Louis a annoncé la construction d’un central électrique de 300 MW qui fonctionnera au gaz naturel pour faire face au problème de manque d’électricité enregistré à Port-au-Prince et qui réduira du même coup le coût de l’électricité pour cette commune.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En attendant, le barrage hydroélectrique Péligre ne peut aussi assurer une alimentation en électricité de la capitale haïtienne, ce mois-ci.

En pleine saison sèche, seulement une turbine sur trois que contient le Péligre fonctionne, à en croire le numéro un de l’ED’H qui annonce, en outre, que ce barrage électrique sera fermé pendant la saison sèche qui prendra fin en mars prochain, en attendant son approvisionnement en eau.

Il a donné la garantie que cette mesure n’affectera pas le travail des agriculteurs de la Vallée de l’Artibonite.

Outre le problème de production, le détournement des lignes de l’ED’H et les dettes non acquittées affectent le fonctionnement de l’institution. Pour le dernier trimestre de l’année 2019, l’ED’H à livré 140 mille 532 bordereaux seulement 26 mille 111 clients ont payé leurs factures.

Monsieur Pierre Louis invite tous les clients de l’ED’H à répondre à leurs obligations par devant l’institution.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Frédérique Jacques Camille Edgard
    6 février 2020, 19:13

    Quel affaire pour le pays

    REPLY