Recrudescence de l’insécurité : Le gouvernement pointe du droit des secteurs déterminés

Recrudescence de l’insécurité : Le gouvernement pointe du droit des secteurs déterminés

L’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval est la dernière goutte d’eau qui a renversé le vase. En effet, des voix ne finissent pas de s’élever pour dénoncer ce crime et le gouvernement, quant à lui indexe des secteurs bien particuliers qui seraient derrière cette vague d’insécurité.

Dans une correspondance adressées aux responsables des représentations diplomatiques des pays amis et institutions partenaires de la démocratie haïtienne accrédités en Haïti, le ministre des Affaires étrangères, Claude Joseph, attire l’attention sur les causes, qui selon lui, seraient à l’origine de la remontée du climat sécuritaire délétère qui prévaut dans le pays.

Le chancelier pointe du droit des secteurs bien déterminés qui, selon toute vraisemblance, voudraient rendre la monnaie à l’exécutif pour avoir adopté des mesures en leur défaveur. En effet, Claude Joseph a évoqué : la cassure du monopole et les avantages indus dans les secteurs de l’énergie et du pétrole, le boycott des démarches initiés par le président Moïse en vue de l’organisation des prochaines élections et de la réforme constitutionnelle.

En effet, le chancelier croit savoir que la recrudescence de l’insécurité aurait derrière elle les mains des grands hommes forts de l’élite et des politiciens qui veulent garder le statu quo. Voilà pourquoi il sollicite le concours des représentants du corps diplomatique afin de sauvegarder, préserver la démocratie pour parvenir au retour d’un climat de paix dans le pays.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *