Réforme constitutionelle : les États-Unis veulent d’abord la mise en place des institutions démocratiques

Réforme constitutionelle : les États-Unis veulent d’abord la mise en place des institutions démocratiques

La question des élections et la réforme constitutionnelle en Haïti préoccupent apparemment les États-Unis. Ils continuent de mettre la pression sur les autorités haïtiennes, les exigeant d’organiser des élections dans le plus bref délai. En ce sens, un haut responsable de la diplomatie américaine s’est entretenu, jeudi, avec le président de la République, Jovenel Moïse.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

 » Le 29 octobre dernier, le Sous-Secrétaire Hale s’est entretenu avec le président Jovenel Moïse pour souligner l’urgence d’organiser des élections législatives en Haïti. Des institutions démocratiques doivent être mises en place pour permettre une réforme constitutionnelle « , a tweeté l’ambassade des États-Unis en Haïti, pour reprendre un tweet du porte-parole adjoint du Département d’Etat, Cale Brown.

Malgré le refus de différentes personnalités de la société, Jovenel Moïse n’entend pas faire marche arrière. Cette semaine, il a installé le Comité consultatif indépendant avec la mission de travailler sur le projet d’une nouvelle constitution. Le chef de l’État a également rencontré les membres du Conseil Electoral Provisoire (CEP) autour de la mise en branle du processus devant aboutir au choix des nouveaux élus.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *