Réginald Boulos joue-t-il à l’opportuniste?

Réginald Boulos joue-t-il à l’opportuniste?

Suite aux événements des 6 et 7 juillet 2018, Réginald Boulos, sous le coup de l’émotion après que ses entreprises ont été saccagées, incendiées, pillées par la population en colère, a enfilé son costume de politicien.

Depuis, l’homme d’affaires blessé dans son ego s’est érigé en donneur de leçons appelant, dans un refrain lassant, à la démission du président de la République, Jovenel Moïse. Accusé d’avoir, en partie, financé le mouvement ‘’Pays Lock’’ de février dernier, Réginald Boulos, comme la frange la plus dure de l’opposition, s’était tu pour avoir raté son but : renverser le pouvoir en place.
Aujourd’hui, la seconde partie du rapport PetroCaribe déposé au Sénat de la République a provoqué le réveil du vieux démon. L’opportunisme est porté à son comble !
Réginald Boulos qui a beaucoup profité et profite encore des largesses du régime Tèt Kale (bénéficiaire de contrats juteux, de prêts à l’ONA), tente aujourd’hui de jouer les innocents. Sentant que les jours de Jovenel Moïse sont comptés, l’homme d’affaires essaye de se repositionner. Cachant mal son jeu, Dr Boulos est démasqué.
C’est un fait ! Réginald Boulos règle son compte au président de la République, Jovenel Moïse. Des informations laissent croire que le patron d’Auto Plaza a une dent contre le locataire du Palais national qui lui a tourné le dos. Sans commentaire !
Dans son jeu d’opportunisme malsain, le Dr Boulos ment comme il respire, dit une chose pour ensuite affirmer son contraire. Sur les ondes de Magic 9, il a rapporté, sans précision aucune, que les Etats-Unis ont retracé 90 millions de dollars appartenant à l’ancien Premier ministre, Laurent Lamothe. Au grand dam de tout le monde, sur les ondes de Scoop FM, en l’espace de quelques heures, l’homme d’affaires n’était en mesure ni de réaffirmer ni d’étayer ses dires.
Aujourd’hui, Réginald Boulos, bourgeois rétrograde et réactionnaire, se pose en socialiste inspiré par l’idéal dessalinien d’égalité et de justice sociale. Paradoxe, le médecin de formation ne s’est jamais positionné, n’a jamais pris partie pour les parents des victimes des produits PHARVAL, scandale dans lequel son frère est impliqué.
Comme tout politicien, Réginald Boulos est accusé de financer des groupes armés qui protègent ses intérêts. Fort de ces considérations, qu’est-ce que la ‘’Troisième voie’’ que prône le messie autoproclamé des temps modernes sinon un vaste bluff, un cheval de Troie destiné à tromper la population ?

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *