Réginald Boulos, pourvoyeur de PetroCaribeChallenge

Réginald Boulos, pourvoyeur de PetroCaribeChallenge

À mesure que les jours passent, les masques des patrons du mouvement PetroCaribeChallenge tombent. Dans une vidéo qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux, on aperçoit l’homme d’affaires Réginald Boulos, assis à côté de l’ex-député Arnel Bélizaire, tentant de convaincre un groupe d’individus non-identifiés sur la nécessité de poursuivre la prétendue lutte visant à demander des comptes sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Dans cette vidéo amateur, prise de toute évidence à l’insu des intervenants (Réginald Boulos et Arnel Bélizaire), on entend l’entrepreneur exposer en des termes à peine voilés les raisons personnelles qui motivent sa participation dans ce combat, en tout et pour tout, politique.

Le ton emprunté par Réginald Boulos lors de cette réunion ‘’champwelique’’, son habileté à manipuler la parole, traduisent parfaitement l’emprise de l’homme riche sur ses interlocuteurs.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La manipulation a atteint son paroxysme quand l’activiste politique Arnel Bélizaire a pris la parole pour en faire accroire aux individus réunis que le richissime homme d’affaires est socialement leur semblable.

Ce n’était un secret pour personne que des grosses mains cachées tirent les ficelles du mouvement PetroCaribeChallenge. Cette vidéo vient renforcer la conviction des esprits avisés que cette campagne participe d’une volonté de déstabilisation du pays par un groupe de politiciens et certains membres du secteur privé qui sont de véritables protagonistes du chaos.

À grand coups de millions, des hommes d’affaires comme Dimitri Vorbe, Réginald Boulos entre autres, usent de leur influence économique pour manipuler des gens, en majorité des jeunes, à leur profit, sous couvert d’une lutte prétendument citoyenne.

Les vrais dilapidateurs, les grands bénéficiaires des fonds PetroCaribe s’érigent aujourd’hui en donneurs de leçon, en justiciers et demandent des comptes.

Les chiffres sont là pour démentir leur tentative de manipulation des citoyens et de déstabilisation de la République. On se le rappelle, sous l’administration Martelly, l’homme d’affaires Réginald Boulos avait vendu à l’État des matériels pour un total de 700.000 dollars en provenance des fonds vénézuéliens. N’en parlons pas de l’influence politique du richissime entrepreneur qui avait imposé Evans Paul comme Premier ministre en décembre 2014.

Hormis les mensonges fabriqués de toutes pièces, au fil des jours la vérité sur PetroCaribe arrive au compte-gouttes.

Voici la version audio de cette vidéo: 

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment