Renan Hedouville appelle Léon Charles à se pencher au plus vite sur l’adoption d’un plan de sécurité

Renan Hedouville appelle Léon Charles à se pencher au plus vite sur l’adoption d’un plan de sécurité

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC), dans un communiqué de presse, salue la nomination et l’installation du nouveau Directeur Général, a i de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Monsieur Léon
CHARLES, ce lundi 16 novembre 2020.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ce changement, tant souhaité, opéré à la tête de la direction générale de
l’institution policière intervient à un moment où le climat d’insécurité caractérisé par des
cas d’assassinat et des cas d’enlèvement devient de plus en plus intolérable et inacceptable, fait remarquer le protecteur du citoyen Renan Hedouville.

De plus, de nombreuses exactions commises par des membres de la PNH, dit le protecteur, sont restées impunies face à l’insouciance des autorités policières. L’OPC souhaite que le nouveau Directeur Général, de concert avec ses collaborateurs, se penche dans le meilleur délai sur l’adoption d’un plan de sécurité pouvant protéger la population et les membres de l’institution policière.

L’OPC recommande au nouveau patron de la PNH d’établir une passerelle de communication entre la direction générale de l’institution policière et le Syndicat de la
Police Nationale d’Haïti (SPNH), syndicat légalement reconnu, dans une perspective de faciliter un climat de sérénité au sein de l’institution, appelée à protéger les vies et les biens des citoyens et citoyennes du pays.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    17 novembre 2020, 02:30

    Le protecteur du citoyen ne connait pas la Réalité du pays ou du moins il fait semblant… Dans la mesure où le nouveau DG de la PNH a accepté le poste sans poser certaines conditions, les mêmes causes vont produire les mêmes effets.

    Ce qui est NORMAL, "de nombreuses exactions commises par des membres de la PNH." Un policier qui se dévoue corps et âme pour la CAUSE du président Jovenel Moise, un RAMEAU ou CHARLES ne peut pas le sanctionner. Ce serait possible si toutefois RAMEAU ou CHARLES mettait en exergue certaines conditions avant de prendre le poste. Dans le cas contraire, il sera dans l’impossibilité de faire son travail. Ici, il ne s’agit pas de "l’insouciance des autorités policières." C’est un Choix délibéré de laisser-faire, de faire un peu d’argent et d’être aux ordres de l’exécutif. Ce n’est même pas la peine de faire jouer ces équipes: Opération Bagdad I et II Vs G9 en famille et alliés.

    Connaissant de fil en aiguille le "protecteur du citoyen," à la place de Rameau, il ne pouvait rien faire. D’ailleurs, comme le représentant de l’État haitien au niveau du Conseil Supérieur des Salaires (CSS), il avait agi dans l’intérêt du PATRONAT, en méprisant les revendications des ouvriers et des syndicats. Il se trouve dans une fonction inamovible, il tente de faire entendre sa voix… Vèkèlè. Un bénéficaire du Système a souvent ses limites dans les prises de positions.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales.

    REPLY