Renforcement de la présence féminine dans les postes de décision, des politiciennes approuvent

Renforcement de la présence féminine dans les postes de décision, des politiciennes  approuvent

Les réactions pleuvent au sein de la classe politique après les déclarations du président de la République, Jovenel Moïse, qui entend faire du quota 30% une priorité dans le cadre du prochain décret électoral.

Marie Denise Claude du réseau pluriel des femmes des partis politiques et l’ancienne sénatrice Dieudonne Luma Etienne saluent cette initiative qu’ellent qualifient de juste et permettra de maintenir l’équilibre politique.
 
«C’est une initiative très louable», a soutenu la responsable du réseau pluriel des femmes des partis politiques, Marie Denise Claude, estimant que l’Etat doit s’impliquer davantage dans la lutte visant l’augmentation de la représentation de la gent féminine dans les postes de décisions.

Cependant, Marie Denise Claude estime que l’Etat doit mettre à la disposition des femmes, un fonds afin de financer leur campagne et les honoraires des avocats au cas où elles iraient aux contentieux après les publications des résultats.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En plus de ces barrières économiques auxquelles les politiciennes sont confrontées, Marie Denise Claude, évoque un problème de sécurité qui, sans doute, représentera un handicap pour que cette annonce du président soit suivie d’effet.

Pour sa part, l’ancienne sénatrice Dieudonne Luma Etienne, qui a évoqué les rôles importants qu’ont joué les femmes dans la bataille pour l’indépendance, ce serait justice en faveur des femmes.
Pour l’ex-parlementaire, les femmes comme les hommes ont leur mot à dire dans les engagements de l’Etat.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *