République Dominicaine : Près de 10.000 soldats protègent la frontière avec Haïti

République Dominicaine : Près de 10.000 soldats protègent la frontière avec Haïti

La République Dominicaine a décidé de renforcer sa présence militaire à la frontière avec Haïti. Selon le ministèr dominicain de de la Défense, plus de 9748 militaires sont déployés dans les zones frontalières pour contrôler l’immigration illégale et le trafic de drogue et des humains .

Une puissante cohorte composée de 9748 membres du corps militaire dominicain a été déployée le long de toute la frontière terrestre avec Haïti, y compris 120 spécialistes de la direction du renseignement des chefs d’état-major interarmées qui ont, parmi leurs priorités, l’endiguement du trafic illégal des sans-papiers.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cette forte présence militaire aux frontières entre les deux pays a été commandée par le lieutenant général Carlos Luciano Díaz Morfa, ministre de la défense qui a révélé que la surveillance à la frontière est en charge de 8672 membres de l’armée, qui ont maintenant été rejoints par 153 soldats de la marine, 83 de l’armée de l’air, 702 du Corps spécialisé de sécurité aux frontières (Cesfront), 18 du Corps spécialisé de sécurité portuaire et 120 spécialistes du renseignement des chefs d’état-major interarmées.

Le gros des 9 748 militaires déployés à travers le cordon séparateur entre Haïti et la République dominicaine est composé d’officiers, de soldats et d’assimilés, tous faisant partie du système de sécurité et de défense des frontières terrestres et maritimes.

Pour le moment, 2 691 soldats de la quatrième brigade sont déployés à la frontière nord; 2 654 soldats de la troisième brigade dans la partie centrale et 2 677 soldats de la cinquième brigade d’infanterie à la frontière sud-ouest, y compris le personnel du renseignement du G2 de l’armée.

La marine dominicaine a deux commandements de port, Manzanillo et Cabo Rojo, avec 82 soldats et officiers. L’armée de l’air, qui fait partie des tâches de contrôle des frontières terrestres, dispose d’un détachement et d’un petit aéroport à Cabo Rojo, et d’un autre à Dajabón, avec un personnel de 83 membres et trois avions de patrouille.

Pendant ce temps, les postes frontières et leurs environs à Dajabón, Elías Piña, Jimaní et Pedernales sont sous la surveillance de 702 soldats de Cesfront. Le Corps de sécurité portuaire a une installation à Manzanillo et une autre à Cabo Rojo, avec 18 membres.
Plus dans Accueil

Il y a 128 unités motorisées, dont 18 véhicules pour patrouiller en terrain à haute difficulté; 145 systèmes de caméras de surveillance et 52 postes militaires à la frontière. 24 points de contrôle sont régulièrement déployés sur des itinéraires formels et informels, effectuant des déplacements pour préserver le facteur de surprise.

« L’idée démodée d’une région frontalière négligée, peu surveillée, chargée de postes militaires mal équipés et isolés, appartient au passé », a déclaré hier le lieutenant-général Díaz Morfa qui a signalé l’élaboration d’une stratégie pour surveiller les passages à niveau informels qui sont détectés dans des zones escarpées à trafic difficile, souvent utilisées comme routes pour contourner la surveillance.

Haïti 24 avec Listin diaro

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *