Roro Nelson réfute brutalement l’ordonnance du juge Luméran

Roro Nelson réfute brutalement l’ordonnance du juge Luméran

Officiellement inculpé, selon l’ordonnance de clôture du juge d’instruction du Tribunal de première instance de Saint-Marc dans le dossier de la cargaison d’armes illégales confisquée à Saint-Marc, Roro Nelson sort de ses gongs et critique brutalement cette décision.

 »Je suis un homme loyal, légal et droit », prétend Roro Nelson qui va jusqu’à injurier le magistrat instructeur, Dieunel Luméran (kokorat la, bouda chire) qui, selon lui, fait un travail partisan dans le cadre de ce dossier.

 »Ce petit juge qui a osé citer mon nom, artiste que je suis, travaille pour le compte d’un sénateur…, a-t-il souligné sans être en mesure de réveler le nom du parlementaire.

Cet homme qui a une réputation de bagarreur en a profité pour indexer d’autres personnalités publiques qui, selon lui, se cachent derrière la décision du juge Luméran faisant de lui un fugitif et un inculpé.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

D’un ton menaçant qui dénote la frustration, Ronald Nelson annonce que c’est le juge Dieunel Luméran qui quittera le pays à sa place tout en lui conseillant à chercher un pays d’éxil.

Notons que selon l’ordonnance de clôture du juge Dieunel Luméran qui était chargé de mener une enquête depuis plusieurs mois sur la cargaison d’armes illégales saisie dans la douane de Saint-Marc (Artibonite), le 8 septembre 2016, les citoyens Ronald Nelson (Roro Nelson), André Jonas Vladimir Paraison, Réginald Delva, Durand Charles, Jimy Joseph, Junior Joël Joseph et Monplaisir Édouard, sont considérés comme des  »inculpés fugitifs ».

Trafic illicite international d’armes à feu et de munitions, contrebande, faux et usage de faux, blanchiment de capitaux sont, entre autres, les faits qui leur sont reorochés.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *