« Si la justice faisait son travail Jean Charles Moïse n’aurait pas été sénateur », déclare Edmonde Supplice Beauzile

« Si la justice faisait son travail Jean Charles Moïse n’aurait pas été sénateur », déclare Edmonde Supplice Beauzile

Le torchon brûle depuis quelques temps entre l’ex-sénateur, Jean Charles, et l’ancienne sénatrice, Edmonde Supplice Beauzile. Le leader du parti pitit Dessalines reproche à la présidente du parti Fusion des sociaux-démocrates d’avoir accordé un vote favorable à un Premier ministre choisi par l’ancien président Michel Martelly, alors qu’elle faisait partie du bloc parlementaire des opposants.

Ce matin sur les ondes d’une station de Radio, Edmonde Supplice Beauzile s’en est pris à Jean Charles Moïse. Elle a accusé le leader du parti Pitit Dessalines d’avoir tué un citoyen pendant qu’il était maire de Milot.  » Jusqu’ici justice n’est pas rendue à la victime « , déclare Edmonde Supplice Beauzile, ajoutant que si la justice faisait son travail, Jean Charles Moïse n’aurait pas été sénateur parce qu’il du sang sur les mains « .

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Edmonde Supplice Beauzile a déclaré que son ancien collègue au sénat de la République n’est pas crédible et qu’il recevait de fortes sommes d’argent des mains de l’ex-président René Préval pour imposer l’ancien président des USA, Bill Clinton à la tête de la CIRH. Un montant évalué à plus de 100 millions de gourdes.

Par ailleurs, la présidente du parti Fusion des sociaux-démocrates accuse l’ex-sénateur de travailler pour le président de la République, Jovenel Moïse. Selon elle, Jean Charles Moïse cherche à affaiblir l’opposition par des déclarations déstabilisantes.

De plus, elle informe que c’est le chef de l’État qui a financé la campagne d’aspersion contre la Covid-19 de Jean Charles Moïse.

 » Les matériels sanitaires ont été stockés dans un dépôt situé à Delmas 19 lorsque Jean Charles Moïse les a récupérés « , révèle Edmonde Supplice Beauzile qui est persuadée que Jean Charles Moïse souffre d’un complexe d’infériorité.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    20 octobre 2020, 22:59

    Ce que la présidente du parti FUSION ne comprend pas, à cause de ses prises de position contre les Étrangers qui piaffent dans le pays, l’ancien sénateur Jean Charles Moise a un rayonnement National. Bien entendu, comme son patron Jean Bertrand Aristide, il reste à savoir si M. Jean Charles est sincère.

    Le bossu René Preval a une grande Responsabilité dans l’Échec de la CIRH. Madame Beauzile pourrait ne pas vendre son vote, mais elle n’est pas en dehors de la déroute. Nèg ak Negwès sot ki bay, Blan enbesil ki pa pran.

    Le leader de Pitit Dessalines serait le dernier des imbéciles de souffrir "d’un complexe d’infériorité." Contrairement à Madame Beauzile et associés, Jean Charles Moise ne passe pas inaperçu dans l’électorat. Fanmi Lavalas du messie mort-né Aristide avait commis la énième erreur en écartant M. Jean Charles Moise dans leurs rangs. Les Pasha Vorbe… et Claude Roumain ne représentent rien dans la balance. Des carriéristes et profiteurs. Dieu merci, depuis l’Échec répété de JB Aristide, les "Analfabèt pa bèt" ont bien appris la leçon.

    L’opposition dans son ensemble (Fusion au Secteur Démocratique et Populaire de Me André Michel) commettrait la plus grande erreur de vouloir écarter M. Jean Charles Moise dans la lutte contre Jovenel et le PHTK. Jean Charles Moise connaît son poids dans la balance, il ne se laisserait pas faire. Et au besoin, il pourrait jouer au trouble fête. À bon entendeur, demi mot.

    REPLY