Signature de contrats d’énergie : Jovenel Moïse réclame la célérité de la CSCCA

Signature de contrats d’énergie :  Jovenel Moïse réclame la célérité de la CSCCA

De passage à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, ce mardi 21 juin, le président de de la République, Jovenel Moïse, a demandé aux conseillers de la CSCCA un “bénéfice de l’urgence pour les contrats d’energie” que l’État haïtien aura à passer dans les prochains jours.

“L’État haïtien passera dans les prochains jours des contrats au niveau de l’Electricité d’État d’Haïti pour les centrales électriques de Varrreux, de Carrefour, les centrales solaires qui seront réparties à travers tout le pays…, a dit M. Moïse au cours d’une visite à la CSCCA. Pour faciliter la signature de ces contrats, il réclame une main levée de la part des juges de la cour.

Le week-end écoulé durant une visite dans le Nord, Jovenel Moïse a annoncé que le pays est dans la phase finale pour l’achat de 60 mégawatts qui seront installés dans la commune de Carrefour.

Le président de la République a, en outre, annoncé un contrat de 130 mégawatts d’électricité solaire qui seront installés ainsi : 20 mégawatts au Cap-Haïtien, 20 mégawatts aux Gonaïves, 10 mégawatts à Port-de-Paix, 50 mégawatts à Port-au-Prince, 10 mégawatts à Jacmel, cinq mégawatts à Jérémie. 15 autres mégawatts seront distribués dans 42 petites villes à travers le pays.

Les 190 mégawatts coûteront  en moyenne 127 millions de dollars, a fait savoir Jovenel Moïse. Il a aussi affirmé que les travaux d’installation de ces différentes centrales à travers le pays pourraient s’étendre bien après la fin de son mandat. Cependant, il a précisé que la centrale électrique de 60 mégawatts à Carrefour sera installée automatiquement que la Cour des comptes aura donné son accord pour le contrat.

Par ailleurs, M. Moïse a souligné que sur les 150 millions de dollars d’accord-prêt avec Taïwan, 130 millions seront utilisés dans le grand réseau électrique et les 20 millions pour les centrales dans 42 petites villes à travers le pays.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    22 juillet 2020, 02:17

    C’est le cas de le dire BÉNI le "pays lock," il a mis En Branle le président Jovenel Moise. En 3 longues années, on dirait un Martien, il a été pris en charge par l’oligarchie, le parlement et son mentor politique. Il voulait connaître sa nouvelle Patrie. Vèkèkè. Le "pays lock" a provoqué le DÉCLIC. Li jou…

    Entre-temps les particules et de nombreuses personnalités de la société civile s’activent pour préparer l’après JoMo. Le 21 juillet, sur les ondes d’une station de radio de la capitale, le sociologue Daniel Supplice a été très Volubile, en préparant avec ses pairs le 7 février 2021. L’AN I de la "Transition de Rupture😉😉😉. En attendant les coups de boutoir contre le Code Penal 🌈🌈🌈 et pedophile poursuit sa route. Du côté de Saint-Marc, le pasteur Pauris et ses fidèles ne chômaient pas. N’en déplaise pas au carriériste d’Etat, Jean Joseph EXUME. Dans le débat, de temps en temps, Me EXUME s’affirme, paraît-il, en vue de plaire à ses amis Masimadis ou en montrant sa disponibilité comme le Présumé de la "Fondation Je Klere."
    Plus que jamais, ces éléments de la "classe moyenne" joue le rôle de la gazoline pour le système raciste et antinational. Quelle engeance!

    Sous peu, ce sera les propositions pour l’après JoMo. M. Supplice annoncé les couleurs.

    REPLY