Sommet USA/Caraïbes:Jovenel Moïse expose ses projets à Donald Trump

Sommet USA/Caraïbes:Jovenel Moïse expose ses projets à Donald Trump

Le président de la République Jovenel Moïse n’a pas fait parler d’investissement lors de sa rencontre avec le président américain, Donald Trump au mini-sommet USA-Caraïbes, vendredi dernier en Floride. Le locataire du Palais national en a profité pour filer
sa petite liste de demandes à son homologue américain.

Jovenel Moïse dit avoir discuté avec le président Donald Trump du territoire maritime d’Haïti. Il a fait remarquer que le pays à 110 000 kilomètres carrés de territoire maritime, soit quatre fois plus que notre territoire terrestre. Cependant, Jovenel Moïse informe qu’Haiti n’a aucune surveillance sur son territoire maritime. Pourtant, Haïti a des frontières maritimes avec le Venezuela, la Colombie, Cuba, mais personne n’en préoccupe’ a-t-il souligné.

Pour pallier à cette situation, Donald Trump promet de renforcer les gardes-côtes du pays et rétablir l’armée d’Haïti. Cette démarche permettra au pays de lutter contre le trafic de la drogue, des produits contrefaits, le blanchiment des avoirs.
L’embargo des États-Unis imposé à Haïti sur l’achat d’armes à feu, le renforcement en équipements et en formation des unités d’élite de la police nationale ont été également abordés.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Jovenel Moïse rapporte que Donald Trump a promis de supporter le projet courant 24 sur 24 pour qu’il puisse devenir une réalité.
Donald Trump se montre très intéressé à développer un partenariat avec Haïti à travers l’«Overseas Private Investment Corporation» (OPIC) «qui deviendra un autre système de fonds permettant aux investisseurs américains d’avoir plus de flexibilité pour investir en Haïti.

Le renouvellement pour encore 20 années, du «Caribbean Basin Trade Partnership Act (CBTPA)» qui arrive à expiration cette année a été dans la liste des demandes de Jovenel Moïse. Ce dernier a fait remarquer que cet accord permettra à Haïti d’exporter vers les États-Unis plus de 5 000 produits sans payer de frais de douane.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • JOSEPH Marc-ronel
    26 mars 2019, 12:25

    Il n’as pas dit ce que le colon lui veut en retour car on sait tous que les colons ordonnent à ses esclaves et que les esclaves implorent de la grâce.
    On aimerait qu’il nous disent les ordonnances qui lui a été faites.

    REPLY