Spoliation de terrains : des résidents de Vivy Mitchell appellent au secours

Spoliation de terrains : des résidents de Vivy Mitchell appellent au secours

Depuis quelques temps, la spoliation des terres est devenue l'un des faits dominants dans la zone de Vivy Mitchell. Jeudi dernier, des individus ont débarqué avec des engins lourds, dans la zone de Vivy Mitchell, accompagnés de policiers de l'UDMO et des hommes en civils encagoulés, enfonçant des barrières de plusieurs maisons, démolissant des murs sous les regards inquiets des vieillards, des femmes et des enfants.

 

Certains vivent depuis plus de 30 ans dans ce quartier et s’étonnent que des individus veulent les déposséder de leur propriété.

Ces citoyens en colère ont paralysés pendant la matinée la circulation des véhicules au niveau de Vivi Mitchell.

Le 1er groupe ayant à sa tête Lyonel Desrosiers, Eusèse Saint Jean Vieillard, Willy Jean François, tous prétendent être mandataires des héritiers de Vieillard Petit, propriétaire de 360 carreaux de terre.

Depuis quelques temps la spoliation des terres est devenue, l’un des faits dominants dans la zone de Vivy Mitchell.

Ces citoyens en colère ont paralysés pendant la matinée la circulation des véhicules au niveau de Vivi Mitchell.

L’énigme c’est que 2 groupes d’individus se sont arrangés  pour se faire passer pour des demandeurs et défenseurs de terrains à Vivi Mitchell.

Ces individus ont fait semblant d’intenter une action en justice pour spoliation contre leurs confrères du deuxième groupe (faux défendeur).

Ces spoliateurs ont obtenu le mercredi 13 février 2016 un prétendu jugement de la part du juge instructeur Bredy Fabien.

Une date qui n’existe pas dans le calendrier car le (13 février 2016) était un samedi, rappelle l’ancien commissaire du gouvernement de de Port-au-Prince, Maître Claudy Gassant.

Ce dernier critique le comportement du DDO Berson Soljour qui à donner l’ordre d’entreprendre cette opération qu’il qualifie d’illégale et arbitraire.

Les résidents de Vivy Mitchell menacent de prendre les armes pour se défendre si les autorités n’agissent pas en leur faveur.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Dr Oriol Atus
    3 février 2018, 23:11

    Mwen ta swete ke pesonn pa mete pwent pye yo sou pwopriyete m yo nan Vivy Mitchell, paske, yot ap resi jwenn ak zo grann yo.

    REPLY

Les derniers arcticles