Syndicat au sein de la PNH: 509 Fantom insatisfait

Syndicat au sein de la PNH: 509 Fantom insatisfait

Le groupe 509 Fantom n’envisage pas de mettre fin à ses mouvements de protestation en vue de réclamer de meilleures conditions de vie pour les policiers.

Dans une note de presse publiée ce mercredi, ce groupe, qui a violemment protesté à travers les rues les 9 et 10 mars, voit dans la publication de l’arrêté signé par le Premier ministre, Joseph Jouthe, et le ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), Me Lucmane Delille, une manœuvre vouée à les freiner dans leur mouvement.

A cet effet, une nouvelle mobilisation est annoncée pour le 29 mars prochain.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les membres de 509 Fantom veulent porter leurs différentes revendications aux oreilles des autorités et dressent une liste de leurs requêtes.

Fonctionnement légal du syndicat, annulation de la révocation des cinq policiers du SPNH, justice et réparation pour les policiers victimes lors des mobilisations, ajustement des salaires des policiers, ainsi que ceux du personnel des bureaux de police, augmentation de la carte, au moins 25000 gourdes, garantir les avantages sociaux leur permettant de jouir des assurances, du crédit pour les policiers, démission de membres du haut état-major qui sont contre les revendications des policiers, équiper tous les commissariats et les sous-commissariats d’équipements adéquats pour faire leur travail, excuses de la part du Premier ministre, Joseph Jouthe, pour avoir traité les policiers de terroristes, voilà l’ensemble des requêtes émises par le groupe 509 Fantom qui se réclame du Syndicat de la Police nationale d’Haïti.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *