Taux de change: La BRH doit prendre des mesures contraignantes, dixit Joseph Jouthe

Taux de change: La BRH doit prendre des mesures contraignantes, dixit Joseph Jouthe

Le Premier ministre, Joseph Jouthe, est intervenu, ce mardi 23 juin, sur le dossier relatif au taux de change dans le pays. Désormais, l’État souhaite régulariser ce marché afin de protéger le droit des consommateurs, par la même occasion freiner la dépréciation accélérée de la gourde.

La BRH a rendu publique une circulaire fixant les nouvelles modalités. Le chef du gouvernement appelle à des mesures contraignantes pour faire respecter les nouvelles dispositions.

Pour le locataire de la Primature, il ne fait pas l’ombre de doute que la Banque de la République d’ Haïti à travers les nouvelles mesures fixées dans la circulaire 114-1 veut contrôler le « flux de devise qui transite par certaines structures informelles ». Le décret donne à la BRH la responsabilité de fixer les modalités pour les opérations de transfert sur tout le territoire haïtien, assurer le contrôle des transactions », a-t-il soutenu.

Certains facteurs perturbateurs ont impacté négativement les opérations de transfert en Haïti et ont, par ricochet, conduit à une dépréciation de la gourde, a souligné le PM Jouthe qui avance le fait qu’il a un désordre dans ce secteur. Partant de ce constat, il invite la Banque centrale, « la police des banques », à prendre des mesures pour contraindre les maisons de transfert et les banques à respecter le taux de référence établi par la BRH. « Il ne suffit pas de les dénoncer », a-t-il dit.

La maison de transferts doivent-elles livrer les transferts en gourde ou en dollar ?

Le Premier ministre, Joseph Jouthe indique que le décret du 5 juin ne mentionne pas dans quelle monnaie qu’on doit payer les transferts. « Aucun article du décret ne fait allusion à la monnaie de paiement des transferts », a-t-il justifié.

La banque de la République d’Haïti a publié, le vendredi 19 juin, une circulaire destinée aux banques et maisons de transfert afin de régulariser, comme annoncé, ce secteur. En tenant compte de la rareté du dollar sur le marché des changes, la BRH impose aux banques et maisons de transfert la monnaie et le taux pour payer les transferts directs.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    24 juin 2020, 03:05

    Il ne revient pas au PM d’affirmer, "il ne suffit pas de les denoncer." Mais plutot au citoyen lambda. Faut-il rappeler, les zefiyis de "pays lock" voulaient aussi DEBOULONNER le president Jovenel Moise pour son INCAPACITE’ de sortir l’Etat dans les Griffes de la mafia. Nou we 3 sa yo akle: mafia Gaz, Zam ak Bank.

    Et pourtant les zefeyis de "pays lock" s’associent a’ la mafia Blackout. Ala kat mare… Les zeyeyis et leur presse croient mordicus, il n’y a pas moyen de liberer l’Etat si ce n’est par la "Transition de Rupture." Un peu de Maurice Sixto, Chalmas ala kote gen koze papa…

    L’Observatoire

    REPLY