Taux de change : loin de la polémique, Eddy Labossière reste ferme sur sa position

Taux de change : loin de la polémique, Eddy Labossière reste ferme sur sa position

La réalité du marché des changes marquée par une chute spectaculaire du dollar a suscité des divergences du côté des économistes. Le professeur Eddy Labossière semble être le seul qui prévoit un taux d’équilibre de 25 gourdes pour un dollar. Cette prévision lui a valu des critiques.

Imperturbable, Eddy Labossière reste cohérent jusqu’au bout. « Je ne vais pas m’engager dans une polémique avec d’autres confrères », a réagi le président de l’Association Haïtienne des Économistes (AHE). « Si un confrère voit la réalité de manière différente, qu’il présente sa proposition », a poursuivi le Dr. Labossière, rappelant qu’il a les compétences nécessaires pour se prononcer sur l’économie monétaire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Eddy Labossière a tenu à rappeler que l’économie est une science, elle a des domaines de spécialisation. Quelqu’un ne peut pas prétendre pouvoir réagir sur tout en économie, dès qu’il détient le titre d’économiste. « Il faut respecter les spécialités », a recommandé M. Labossière, critiquant certains confrères qui, dans leur approche, tentent de protéger les intérêts de l’oligarchie et d’un secteur puissant qui travaille contre l’intérêt du peuple.

« À mon âge, je n’ai rien à défendre comme beaucoup d’autres. Je ne cherche aucun privillège du secteur privé », a lâché le professeur Labossière, croyant fermement que sa position le place du côté du peuple.

Eddy Labossière continue de critiquer les acteurs, notamment le Fonds Monétaire International (FMI) et des patrons du secteur de la sous-traitance qui exigent un taux de 100 à 105 gourdes pour un dollar.

4 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

4 Comments

  • Antoine Langomier
    12 octobre 2020, 02:31

    L’economiste Eddy Labossiere a grandement raison dans tout ce qu’il avance! Il est de meme dans le Journalisme. Un journaliste doit avoir un domaine de specialisation. Yon bon jounalis pa dwe yon toutis.

    Une bonne equipe de patriotes au pouvoir aura des choix a’ faire. A ce moment, aucun organisme etranger ne pourrait dicter/imposer ses approches. Pour les patrons de la sous-traitance, ils seront en face de la realite’. Ils cesseront de mettre l’Etat dans leurs poches. Depuis 34 ans, les patrons sont en terrain conquis. Ils n’ont pas d’interlocuteurs.

    En s’exprimant ainsi, M. Eddy Labossiere a fait preuve de yon MOUN TOUT BON. Il n’agit pas comne les Domestiques. Ou ta di preske 99,99% Ayisyen ki bezwen rive nan 3 pouvwa yo se Domestik oligachi ak etranje yo bezwen al fe.

    Par sa declaration, M. Labossiere n’est pas du lot des Sansals. Il m’a pense’ au grand JEAN PRICE MARS, "Ainsi parla l’Oncle." Eddy Labossiere, compliments!

    REPLY
  • Pierre AUBERT
    12 octobre 2020, 15:02

    Si M. Eddy Labossière était du côté du peuple, il le serait aussi du côté des producteurs haïtiens restant encore en activité. Il est le seul à ne pas voir que malgré la hausse énorme de la gourde, les prix demeurent élevés et ne s’ajustent que très modestement. Les millions d’haïtiens qui voient leurs situations se dégrader encore ces dernières semaines, M. Eddy Labossière n’en a cure. Dire que la situation du peuple s’est améliorée depuis la remontée de la gourde est juste faux et archi faux. Il semble complètement déconnecté du réel comme malheureusement la majorité des économistes sur cette planète qui ne comprennent plus rien à leur science totalement dérèglée. On appelle d’ailleurs l’économie une science alors qu’elle n’est composée que de théories plus fumeuses les unes que les autres… Allez expliquer aux pêcheurs d’anguille à Jérémie que s’ils veulent continuer à vendre leurs pêche aux chinois, il leur faut réduire leur prix en gourdes par deux, allez expliquer aux cambistes et aux bureaux de change que leur business est mort, allez expliquer aux producteurs de riz que leur production ne se vendra pas car deux fois plus chez que le riz américain, allez expliquer à la moitié de la population que les revenus perçu des transferts de la diaspora divisés par deux est bon pour eux, allez expliquez aux milliers d’employés qui travaillent pour des sociétés ou des organisations étrangères que leurs salaires souvent indexés à l’USD vont perdre la moitié de leur valeur, allez expliquer au milliers ouvriers de la sous-traitances que c’est bon pour eux de perdre leurs emplois, allez expliquer à ceux qui travaillent pour des magasins de vente d’équipements et de meubles importés (et qui étaient et sont toujours vendus en USD) que leurs employeurs ne pourront plus soutenir leur niveau salarial en gourdes… En attendant, un "pla manje" se vend encore et toujours pour 250/300 HTG dans les petits restos soit près de 5 USD par repas, que les écolages augmentent encore cette année, que les frais de santé dans les hôpitaux et autres cliniques ne baissent pas non plus, que les loyers font de même et que les marchandises qui ont soit disant baissées de prix ne l’ont pas fait de plus de la moitié de ce que la gourde à pris… A toute ces questions, M. Eddy Labossière n’a pas de réponse… parce que le peuple, M. Labossière, il faut semblant d’y penser… Comme quoi, il y a vraiment un âge pour prendre sa retraite…

    REPLY
  • Claude
    12 octobre 2020, 16:03

    Zafè dola sa m wè yon pil ekonimis ap eseye explike ou jistifye monte desann dola pagin anyin pou wè ak ekonomi propreman di. Se yon group neg ak fanm ki kontrole mache a. Yo fè dezod monte desann dola lè yo vle. Kou pou koruje dezod la yap di li pa normal. Antouka janm tjou ap dil monte dola sou goud la pagin anyin anyin pou wè ak prodiksyon national. Dezod kap fet.

    REPLY